« Plume », une œuvre à découvrir!

Un article de Louisanne Lethiecq

« Plume », un album imaginé par Isabelle Simler, est une œuvre remarquable. Elle réveille le cœur d’enfant; du temps où chaque petit détail de la nature devenait une source d’émerveillement et où chaque collection d’objets sans grande valeur était jalousement gardée, tel un véritable trésor.

Sur fond blanc, les illustrations de la très talentueuse Isabelle Simler sont habilement réalisées. Heureusement, le grand format de l’œuvre permet aux lecteurs de capter chaque détail.

Comme le titre l’indique, c’est de plumes d’oiseaux dont il est question dans ce livre. Aussi, chaque double page propose un nouvel oiseau aux lecteurs. À gauche, on retrouve quelques plumes appartenant à ce dernier et à droite, c’est l’oiseau en entier qui est illustré. De plus, il est intéressant de noter que la technique d’illustration varie au sein d’une même double page. En effet, le réalisme renversant des plumes témoigne d’une observation minutieuse, alors que l’aspect fantaisiste des oiseaux dévoile toute la créativité de l’illustratrice.

aigle

© « Plume » par Isabelle Simler (2012). Extrait diffusé en accord avec l’éditeur.

À elles seules, les pages de garde valent le détour. Très riches, elles contiennent des illustrations de plumes de plusieurs espèces d’oiseaux.

plumes

© « Plume » par Isabelle Simler (2012). Extrait diffusé en accord avec l’éditeur.

Oreilles pointues, moustaches fourchues, bout de patte et bout de queue; le personnage du chat rôde furtivement près des oiseaux. Il semble épier ses proies, comme pour déterminer le meilleur angle d’attaque. D’ailleurs, cette représentation du félin prédateur poussera le lecteur à émettre des prédictions erronées sur l’issue de l’histoire. En effet, la chute inattendue en surprendra plus d’un. En outre, une surprise attend le lecteur dans les pages de garde finales. À la suite de la lecture, il serait riche de retourner les comparer aux pages de garde initiales.

Fait intéressant : ce docu-fiction agit à la manière d’un chiffrier. En effet, sans que cela ne soit mentionné explicitement, le nombre de plumes pour chaque oiseau augmente au fil des pages. Le premier oiseau ne compte qu’une seule plume, alors que le dernier en compte dix.

Quelques pistes d’exploitation en classe (préscolaire, premier cycle) :

  • Travailler les inférences prédictives à partir de la première de couverture.
  • Augmenter la taille du vocabulaire en explorant également les 42 autres oiseaux présents dans les pages de garde (en tout, ce sont 60 oiseaux différents qui sont proposés dans ce livre).
  • Trouver le bon déterminant (genre du nom) pour chacun des oiseaux présentés dans les pages de garde.
  • Travailler l’ordre croissant en mettant de l’avant le nombre de plumes de chaque oiseau.
  • Aborder l’ordre alphabétique en classant les noms des 18 oiseaux du livre.

« Plume » par Isabelle Simler, publié aux éditions courtes et longues.

Pour vous procurer ce livre:

http://www.leslibraires.ca/livres/plume-imagier-peuple-plumes-isabelle-simler

By | 2017-10-01T08:22:51+00:00 août 25th, 2015|2 Comments

2 Commentaires

  1. Amélie Beaudoin 25 août 2015 à 18 h 19 min␣- Répondre

    Merci beaucoup Louisanne pour cette belle découverte!

  2. titoulematou 26 août 2015 à 5 h 09 min␣- Répondre

    wahoo !!!! trop beau ce livre!!!!

Laisser un commentaire