« Des vagues », un album poétique d’une grande beauté

Un article de Louisanne Lethiecq

Une femme plonge dans l’océan et de nombreuses créatures marines viennent à sa rencontre. Des orteils jusqu’à la pointe des cheveux, elles dansent près d’elle et lui effleurent chaque partie de son corps de leurs nageoires ou de leurs tentacules. Mais cette aventure aquatique est-elle vraiment réelle?

« Des vagues » est une œuvre sublime qui se lit comme on se laisse bercer par le doux balancement de l’océan. Rédigé dans un style poétique et selon un rythme accumulatif, cet album est sans contredit un de mes favoris de toute la littérature jeunesse.

Tout d’abord, les splendides illustrations à fond perdu d’Isabelle Simler sont habilement réalisées. Les couleurs riches, saturées et flamboyantes contrastent avec les espaces blancs représentant le corps du personnage principal et le bleu électrique de l’océan. D’ailleurs, le grand format de cette œuvre permet aux lecteurs de plonger au cœur du récit, en laissant toute la place au graphisme remarquable de l’illustratrice.

Poisson licorne et rascasse volante, étoile de mer et hippocampe feuille; de nombreux animaux marins sont représentés de manière plutôt réaliste, pour le plus grand bonheur des yeux.

poulpe

© Isabelle Simler, « Des vagues ». Extrait diffusé avec l’accord de l’éditeur.

Les pages de garde initiales et finales affichent de nombreux autres animaux marins et comprennent également le nom latin de ces derniers. En tout, c’est 40 animaux qui sont présentés dans cette œuvre. Une mine d’or lexicale pour tout projet sur la vie marine!

garde

© Isabelle Simler, « Des vagues ». Extrait diffusé avec l’accord de l’éditeur.

Le texte est relativement court. L’album en entier n’est formé que de quatre phrases graphiques, dont une phrase (énumération) qui s’étire sur 21 doubles pages. Le vocabulaire utilisé est propice à l’enrichissement du lexique et à l’étude du champ sémantique autour du verbe « toucher ».

Quelques pistes d’exploitation :

  • La technique d’illustration tout en traits de l’illustratrice peut servir d’inspiration pour la réalisation d’un projet en arts plastiques.
  • L’enrichissement lexical (taille du vocabulaire) peut être travaillé à partir de cette œuvre. Que ce soit le champ sémantique des animaux marins ou le champ lexical autour du verbe « toucher ».
  • Il est possible de travailler la mémoire et l’observation en jouant au jeu de l’intrus. L’élève serait alors amené à identifier quelles créatures, parmi celles illustrées dans les pages de garde, ont été représentées dans l’album et quelles créatures n’ont pas été représentées dans l’œuvre (21 animaux aquatiques dans l’album + 19 nouveaux animaux marins « intrus » dans les pages de garde).

 

« Des vagues » par Isabelle Simler, un autre petit bijou des éditions courtes et longues!


Pour vous procurer cette superbe œuvre:

http://www.leslibraires.ca/livres/des-vagues-isabelle-simler

By | 2017-10-01T08:22:51+00:00 septembre 2nd, 2015|0 commentaire

Laisser un commentaire