Par Julie Robert


Jeudi dernier, j’ai eu la chance de présenter cette nouveauté lors de la rentrée littéraire de Gallimard. Un grand honneur pour l’équipe de J’enseigne avec la littérature jeunesse de prendre part à cet événement ! 🙂

Pour tous les enseignants qui n’étaient pas présents à la rentrée de Gallimard et qui, tout comme moi, attendent avec impatience cette sortie, je tenterai de vous mettre l’eau à la bouche à travers cet article…question de vous faire patienter jusqu’à sa sortie au Québec prévue le 16 novembre 2015!

parole de loup

C’est sous la forme du Grand méchant loup qu’Igor revient dans ce 13e livre de Geoffroy de Pennart mettant en vedette les loups! C’est une fois de plus un Igor maladroit que nous livre Pennart.

Au début de l’album, nous découvrons Igor très mal en point : il a été repêché dans la rivière la nuit dernière par ce gentil monsieur Lapin. Voilà qu’Igor se retrouve maintenant devant monsieur l’agent et doit lui donner sa version des faits. Attention, quand on parle à un agent, on se doit de lui dire la vérité, toute la vérité, rien que la vérité (comme nous le dévoile le résumé sur la 4e de couverture). Parole de loup! Un titre qui est dit long sur le récit qu’Igor nous inventera, heu…je veux dire nous racontera tout au long du livre. 🙂 La thématique de l’honnêteté est donc au plein cœur du récit.

De l’intertextualité, devenue une des marques de commerce de Pennart, est également présente de par les référents aux contes classiques ainsi qu’aux référents à ses propres œuvres. Nous avons en effet la chance de rencontrer au fil des doubles-pages les trois petits cochons, le Chapeau rond rouge et bien d’autres.

parole de loup 12-13

© Geoffroy de Pennart « Parole de loup », Éditions Kaléidoscope.*

Finalement, la richesse de cette nouveauté de Kaléidoscope réside selon moi dans ce rapport d’opposition texte-image illustré dans l’extrait ci-dessus. Dans ma classe, c’est cette particularité que je travaillerai par la lecture de cet album. La chute de l’œuvre vous amènera quant à elle à confirmer ce rapport d’opposition. En effet, un changement de typographie sur la dernière double-page amène le lecteur à comprendre que ce n’est pas vraiment la fin, ou du moins, que c’est uniquement la fin de la version d’Igor.

Une chute ouverte, comme on les aime! 😉


L’exploiter en classe…

Peu importe le niveau auquel vous enseignez, cette oeuvre est exploitable dans votre classe. Le rapport d’opposition texte-image, les changements typographiques, la chute ouverte, l’intertextualité et la thématique de l’honnêteté, sont tous à mon avis des éléments de cette oeuvre si complète qui peuvent être analysés en profondeur avec vos cocos. Bien entendu, vous pouvez également plonger tout simplement vos élèves dans  l’univers de Pennart et de ses loups (voir son site Internet)!

Voici des liens avec la Progression des apprentissages qui pourront vous guider pour planifier votre intention pédagogique, selon le niveau auquel vous enseignez :

  • Identifier les caractéristiques d’Igor (aspect physique, traits de caractère…) (Lire des textes variés, 1er cycle)
  • Reconnaître les choix typographiques (italique, normaux ou gras, …) (Appréciation des œuvres littéraires, 2e cycle)
  • Constater qu’il existe différentes façons d’organiser les idées en s’appuyant sur cet album (ordre non chronologique : retour en arrière) (Lire des textes variés, 2e cycle)
  • Dégager l’originalité d’une œuvre (rapport d’opposition texte-image, tonalité humoristique) (Appréciation des œuvres littéraires, 3e cycle)
  • Détecter les allusions (ex. : à une œuvre, à un personnage, …) (Lire des textes variés, 3e cycle)

Et vous, quel est votre album préféré de Pennart?


**Extrait diffusé dans l’article avec l’accord de Geoffroy de Pennart. Merci!!! 🙂

Bas de page article blogue