Par Anne-Sophie Charland

Marianne dubucMarianne Dubuc est une merveilleuse auteure-illustratrice québécoise qu’il faut absolument découvrir. Pourquoi? Pour l’ensemble des possibilités d’exploitations qu’offrent ses albums, pour leur grande richesse, mais surtout pour le plaisir des petits autant que des grands lecteurs. Dans cet article, je vous propose d’ouvrir un oeil spécialement mathématique sur les oeuvres de l’artiste. Bonne lecture!

Lors d’une rencontre au CDFDF, Marianne Dubuc nous présentait humblement ses albums un à un, tout en expliquant son processus de création. C’est alors que j’ai réalisé comment je pourrais les exploiter en classe pour aborder ou approfondir quelques notions mathématiques. Je vous sens aussi emballés que moi, mais je vous mets en garde… Comme les oeuvres proposées ci-bas sont d’une richesse infinie, il serait dommage que vous les laissiez dormir dans votre coin mathématique jusqu’au moment opportun de la leçon choisie.


Apprendre ou réviser le vocabulaire mathématique de l’orientation spatiale:

  • Devant ma maison

Il s’agit d’un superbe album cartonné qu’on a tendance à ne pas utiliser au primaire, car il semble être écrit pour les plus petits. Détrompez- vous! Les élèves l’adorent. Premièrement, il contient peu de mots et représente un défi accessible pour les lecteurs débutants. Deuxièmement, il est illustré de façon humoristique, ce qui plait à nos élèves. Dernièrement, il contient une tonne de mots servant à situer des objets ou des personnages dans l’espace. N’est-ce pas formidable pour faire une révision en début d’année!


Travailler l’orientation spatiale sur un plan quadrillé  (droite, gauche, en haut, en bas) ou (nord, sud, est, ouest)

  • Lucie et cie

Cet album renferme trois belles histoires à raconter et à suivre sur la carte dessinée par l’auteure au début de l’album. Il ne vous reste qu’à y superposer une grille quadrillée, comme celle que vous trouvez dans les manuels. Les élèves pourront ensuite écouter l’histoire et tracer le trajet sur la carte. Pour finir, ils devront utiliser le langage mathématique approprié pour expliquer le trajet à leur tour.


Apprendre à lire l’heure sur l’horloge

  • La tournée de facteur souris 
  • Le gâteau.

Dans ces deux albums, de nombreuses horloges sont cachées un peu partout dans les illustrations. À l’aide d’une caméra document, vous pourrez les agrandir et les faire lire par vos élèves.


Les saisons

  • Le lion et l’oiseau.

Cet album est magnifique! Il raconte l’histoire d’un lion qui rencontre un oiseau blessé. Au fil des saisons, on regarde leur amitié grandir. Je vous propose d’en faire préalablement une lecture à voix haute juste pour le plaisir. Lorsqu’ultérieurement, vous voudrez aborder le thème des saisons, vous n’aurez qu’à le ressortir et à faire les liens nécessaires.


Apprivoiser l’addition et la soustraction 

  • L’autobus.

Cet album, au format à l’italienne, raconte un petit moment durant lequel une fillette prend l’autobus, seule,  pour la première fois. Tout au long de l’histoire, des personnages montent et descendent de l’autobus. Vous pourriez donc, à la fin de la lecture de cet album exceptionnel, proposer à vos élèves de le mimer afin de leur faire vivre les principes de l’addition et de la soustraction.


En conclusion…

mdcreationCe coup d’oeil mathématique sur quelques albums de l’exceptionnelle Marianne Dubuc n’est qu’une infime partie des possibilités d’exploitation de ses oeuvres en classe. Ne vous arrêtez surtout pas qu’à ces quelques possibilités. N’oubliez pas que l’objectif premier de présenter des albums de qualité à de jeunes lecteurs est de développer le plaisir de lire chez ces derniers. Les albums de Marianne Dubuc sont parfaits pour atteindre ce but.


 

Pour vous procurer les livres dont il est fait mention dans l’article, c’est par ici…