Leur apprendre à lire des documentaires: oui, mais comment?

par Catherine Boissy


Les enfants sont curieux de nature. D’emblée, la plupart de mes élèves se tournent vers les documentaires à la bibliothèque. Ils veulent en apprendre plus sur les dinosaures, découvrir les minéraux ou tout connaître sur le fonctionnement des avions. Les textes informatifs sont riches car ils nous permettent de comprendre le monde qui nous entoure. En outre, ils s’avèrent très populaires auprès des lecteurs plus réticents. Ils méritent donc une place de choix dans notre classe! Or, leur apprenons-nous vraiment à lire ce genre de textes? Voici quelques pistes pour l’enseignement de la lecture des textes informatifs.

Organiser sa bibliothèque de classe

Notre bibliothèque de classe se doit d’être attirante pour les lecteurs. Plusieurs fois par année, j’essaie de changer l’organisation de celle-ci afin de faire découvrir de nouveaux livres aux élèves. Avant de lancer les ateliers de lecture sur les textes informatifs, j’ai créé des étiquettes pour mes paniers afin de regrouper certains thèmes. Afin de bonifier mon offre, j’ai demandé aux parents de nous prêter les livres informatifs qu’ils avaient à la maison en plus de faire une razzia à la bibliothèque de l’école.

Offrir des livres à leur mesure

Pour les jeunes lecteurs, le défi est de trouver des livres informatifs intéressants sans être trop complexes. Au Québec, la série Les petits dégoutants d’Élise Gravel est savoureuse. Ces livres font d’ailleurs partie des favoris des élèves de ma classe! J’aime aussi particulièrement la collection National Geographic Kids ainsi que les séries documentaire Mes 5 sens et Mon corps en santé, tous édités en français chez Scholastic. Les collections Ouvre l’œil chez Milan et Mon imagier photo surprise, chez La martinière jeunesse, sont aussi des incontournables avec leurs photographies en plan détail qui s’ouvre sur une page d’informations.

Crédit: Catherine Boissy

Enseigner des stratégies spécifiquement pour les textes informatifs

On ne lit pas un documentaire comme on lit un roman. Il faut enseigner aux élèves à préparer leur lecture en observant la première de couverture attentivement, en se questionnant sur ce qu’on sait déjà et ce qu’on désire apprendre, en consultant la table des matières, etc. La structure est différente d’un album: les illustrations nous informent avec des graphiques, des étiquettes et des très gros plans. Les stratégies de compréhension sont également différentes lorsqu’on lit un documentaire. Déjà, en deuxième année, mes élèves apprennent à s’arrêter dans leur lecture pour noter une information nouvelle. Ils utilisent leur main pour faire le rappel des grandes informations apprises dans le texte. Comme il y a plusieurs mots scientifiques dans les documentaires, nous devons enseigner aux élèves à comprendre ce nouveau vocabulaire en utilisant plusieurs stratégies. Enfin, certains livres informatifs proposent un glossaire, ce qui contribue également à comprendre le langage d’expert utilisé.

Crédit: Catherine Boissy

Mon tableau d’ancrage est inspiré des leçons en lecture des Units of Study in Reading (Lucy Calkins).

Multiplier les occasions de lire des documentaires

Lorsque nous travaillons un même genre littéraire en lecture et en écriture, les élèves ont plusieurs occasions pendant la journée de réinvestir leurs acquis. Un livre informatif géant pour la lecture à deux, des jeux de cartes éducatives comme Mes cartes de champions (Auzou) ou l’abonnement de classe à un magazine comme Wakou (Milan) sont autant de moyens d’accroitre la lecture de textes informatifs au quotidien!

Comment intégrez-vous la lecture de textes informatifs en classe?


Pour vous procurer les livres dont il est fait mention dans l’article…

By | 2017-10-01T08:22:02+00:00 janvier 22nd, 2017|0 commentaire

Laisser un commentaire