Lutter contre la discrimination et célébrer la différence

Un article de Louisanne Lethiecq

Aujourd’hui est une journée très spéciale pour ce petit garçon à l’écharpe rouge et au chandail rayé. En effet, c’est le jour du Club des animaux et tous les enfants du quartier sont invités à ce rassemblement avec leur animal de compagnie. Quelle joie! Il attendait ce moment avec impatience. Le garçon a très hâte de vivre cette fête mémorable avec son animal domestique; un mini-éléphant plutôt spécial. En effet, en plus d’être le seul pachyderme domestique, ce dernier n’aime pas les lignes sur le trottoir et il est un peu craintif lors d’une nouvelle situation.

 

Tout au long du trajet, le garçon doit encourager son petit copain gris, car il hésite encore à se rendre à cette célébration. Puis, une fois arrivé sur place, l’enfant constate avec stupéfaction qu’ils ne sont pas les bienvenus. Les éléphants y sont interdits. On ne veut pas d’eux.

Tout chamboulés par la colère et la tristesse, nos deux amis rentrent chez eux à contrecœur. C’est alors que sur le chemin du retour, ils font la rencontre d’une autre enfant qui a également été exclue de la fête tant convoitée. Partageant la même frustration, ils décident alors de fonder leur propre club où tous seraient les bienvenus, sans aucune condition.

Les illustrations colorées sur fond blanc crées par l’artiste new-yorkaise d’origine coréenne Taeeun Yoo orientent l’attention du jeune lecteur et mettent l’accent sur les émotions ressenties par les différents personnages. Les couleurs chaudes et les personnages tout en rondeurs apportent un voile de douceur et de réconfort sur cette thématique poignante qu’est la discrimination.

Malgré le fait qu’il s’agisse d’un achat de droits, le travail habile de la traductrice Ilona Meyer a permis à l’œuvre de conserver toute la richesse du texte, notamment en ce qui a trait à la syntaxe particulière de certaines phrases. À ce sujet, le texte est court et aéré, les phrases sont simples et le rythme est régulier; un choix judicieux qui tient compte de la fluidité en lecture des jeunes lecteurs.

Si on retrouve du texte sur chaque double page, il est intéressant de noter que l’on retrouve également deux doubles pages sans-texte, une vers le milieu de l’œuvre et l’autre vers la fin. Ce silence permet alors au lecteur de concentrer toute son attention sur l’illustration et sur ce qui s’y passe, que ce soit pour ressentir le poids d’une émotion négative ou encore l’euphorie d’une émotion joyeuse.

 

« Interdit aux éléphants » écrit par Lisa Mantchev est une œuvre forte qui traite de discrimination, d’amitié et de différence; le tout, dans un style et un registre accessible aux élèves du préscolaire et du premier cycle.

Consultez la fiche pour l’enseignant pour découvrir les pistes d’exploitation proposées pour cette oeuvre.

Oeuvre finaliste au prix jeunesse des Libraires 2017, catégorie 0 – 5 ans hors Québec.

Oeuvre soutenue par l’organisation Amnistie internationale qui lutte pour la défense des droits de l’homme.

 

Pour vous procurer cet album remarquable :

By | 2017-10-01T08:22:02+00:00 janvier 26th, 2017|0 commentaire

Laisser un commentaire