Ouverture d’esprit et préjugés

Par Julie St-Pierre

Deux garçons et un secret…
Quel album audacieux, mais quel album essentiel ! Essentiel, car si plus de livres abordaient une telle thématique, il y aurait peut-être moins de discrimination à l’adolescence. Indispensable, au point où il est d’ailleurs finaliste au Prix Jeunesse des libraires.
.

Quel enfant n’a jamais imité les adultes de son entourage ? Que ce soit pour « faire comme papa ou maman » ou en utilisant des mots de grands, nombreux sont les enfants qui imitent. Encore plus considérables sont ceux qui ont déjà proclamé une phrase du genre « Moi, quand je serai grande, je vais me marier avec Untel ». Voilà le point de départ de l’histoire. En jouant, Émile trouve une bague, ce qui lui donne la « plus meilleure idée de toute sa vie » (page 4, en supposant que la 1re page avec texte est la page 1). Il veut se marier avec Mathis, son meilleur ami. Aucune connotation sexuelle ici, que la volonté d’être ensemble, d’habiter « dans la même maison

[et de manger] de la réglisse tous les jours » (p.14).

À leur âge, Émile et Mathis n’ont probablement pas encore faits la distinction entre amour/amitié et conjoints/meilleurs amis. Nous sommes, ici, en présence de deux enfants qui nomment ce qu’ils ressentent et leurs désirs, sans détour, sans tout analyser.

Autour d’eux, les réactions sont diverses. La plupart de leurs amis sont contents et participent aux préparatifs, à la cérémonie et à la fête. Un seul croit que c’est impossible. Même situation chez les parents. Puisque ses parents ne sont pas d’accord avec l’idée, Émile dit à Mathis qu’il se « démarie » (mot inventé par l’auteur). Chez Mathis, la réaction est moins vive et plus douce. Sa mère lui assure qu’ils pourront se marier réellement, s’ils en ont encore envie lorsqu’ils seront grands. C’est la sagesse d’une jeune amie qui viendra sauver la situation. Elle affirme haut et fort que « Les parents ne savent pas toujours tout ! » Des fois, ils se trompent. Maman me l’a dit. Papa aussi. » (p.24) Émile a, par la suite, une autre « plus meilleure idée de toute sa vie ».

Ce bijou est rempli de douceur, tant par les mots choisis que par les illustrations et les couleurs utilisées. Les phrases courtes apportent un rythme intéressant à l’œuvre, elles sont plus longues lorsque les adultes sont en scène. Comme plusieurs albums, celui-ci allie la narration aux dialogues.

Voilà assurément une oeuvre pour mettre la table pour de belles discussions en classe. L’ouverture d’esprit, le respect des différences, le respect des choix de chacun seront au menu. Quant à moi, ce sera le premier album avec une thématique aussi délicate, par rapport aux réactions qu’il suscitera, que je présenterai en classe. Vous désirez le lire à vos élèves, consultez la fiche pour l’enseignant en cliquant ICI afin de découvrir les pistes d’exploitations proposées pour cette œuvre. Si vous le présentez,donnez m’en des nouvelles.

Pour vous procurer le livre dont il est fait mention dans l’article…

By | 2017-10-01T08:22:02+00:00 janvier 29th, 2017|0 commentaire

Laisser un commentaire