Par Kim Picard-Lavigne


L’album Ma maman, écrit et illustré par Anthony Browne, est une œuvre intéressante à exploiter un peu avant 20160503_100559la fête des mères ou même à n’importe quel moment de l’année. Dans ce livre, le narrateur (un enfant) présente sa mère de façon originale. À chaque page, l’enfant nous décrit sa mère et ce qu’elle peut faire. Évidemment, c’est souvent extraordinaire! Voici quelques exemples : « Elle chante comme un ange, et rugit comme un lion.» « Elle pourrait être vedette de cinéma, ou grand patron. » De belles comparaisons sont également employées par l’auteur « Ma maman est belle comme un papillon, et moelleuse comme un fauteuil. » Ces comparaisons sont souvent rigolotes et facilement imitables. Une mine d’or d’exploitation finalement!

Le lecteur remarquera rapidement que l’auteur emploie la répétition tout au long de l’œuvre. En effet, la phrase « Elle est bien, ma maman. » reviendra plusieurs fois. Graduellement, l’auteur se permettra d’ajouter le mot « vraiment » afin de donner de l’intensité à son idée. Une structure intéressante que les lecteurs remarqueront rapidement!

L’album ne serait pas le même sans les illustrations. Le lecteur prendra plaisir à comparer le texte et l’image. Voilà ce qui donnera le ton, ce qui rendra cet album touchant et humoristique à la fois.

À remarquer avec vos élèves :

  • La présence de cœurs dans chacune des illustrations;
  • L’omniprésence du motif fleuri dans chacune des illustrations (le motif du peignoir de la mère devient : pages de garde, cape de super-héroïne, fauteuil, ailes de papillon, boucle de chaton, costume d’astronaute, etc.);
  • Présence des mots MAIS et ET en début de phrases… On dit souvent aux élèves d’éviter ces formules;
  • Répétition et évolution de la phrase : « Elle est bien, ma maman. » « Elle est vraiment bien, ma maman. » « Elle est vraiment, VRAIMENT bien, ma maman.» Et ainsi de suite…
  • Avez-vous remarqué autre chose? Des suggestions?

 

À faire avec vos élèves :

J’ai plusieurs fois vu des collègues exploiter cet album à l’occasion de la fête des mères.  En classe, il serait donc possible d’écrire à la manière d’Anthony Browne. Je vous suggère de faire remarquer quelques éléments importants à vos élèves. Sur une grande feuille, vous pourriez noter quelques idées avec eux, par exemple en écriture collective. C’est ce que j’ai fait avec mes élèves de deuxième année. Il s’agit donc de s’inspirer de l’auteur, de sa syntaxe et de sa façon de présenter les idées. Les élèves sont souvent sensibles aux techniques d’auteurs, surtout si on les remarque déjà depuis la rentrée.

Afin de rendre hommage à leur mère, les élèves n’ont (souvent) aucun mal à imaginer des phrases exagérées pour les décrire.

Voici quelques phrases écrites par mes élèves :

« Ma maman peut faire dix billions de sushis en une minute. » Fait intéressant : la mère de cet élève fait des sushis à l’épicerie du quartier; c’est son travail!

« Ma maman est si forte qu’elle peut tenir dix immeubles dans ses bras. »

« Ma maman est si belle qu’on dirait qu’elle a pris toutes les étoiles du ciel pour les mettre dans ses yeux. » 20160503_100444

« Ma maman pourrait manger tout le chocolat de l’épicerie. »

Mes élèves ont fait des petits livres à la manière d’Anthony Browne. Je n’ai pas insisté pour que les premières de couverture soient similaires.

 

 

Suite à cela, vous aurez peut-être envie de présenter l’album Mon papa (ou encore l’album Mon frère), écrit et illustré par le même auteur. Comparer les différents livres avec votre groupe sera alors vraiment signifiant. Dans ma classe, certains élèves ont organisé un combat des livres (Merci à Annie-Sophie Charland pour l’idée!) entre deux de ces albums. Les élèves de la classe sont alors invités à venir voter (à n’importe quel moment ou presque) pour leur œuvre préférée. Ici, les deux élèves responsables ont également commenté chacun des livres. Ces derniers ont collé une simple affiche dans le coin lecture de la classe.

À noter: Une analyse détaillée de l’oeuvre est proposée dans LE POLLEN no. 15. On y présente un réseau littéraire pour le premier cycle autour des oeuvres d’Anthony Browne.

D’autres livres intéressants à lire avant la fête des mères:

moi-jadore Mon amour

Pour vous procurer les albums dont il est fait mention dans l’article…

Bas de page article blogue_Kim Picard-Lavigne