Comment trouver le bon livre pour chaque lecteur?

Par Catherine Boissy 


En tant qu’enseignants, en tant que « passeurs », il fait bon de se questionner quant à notre rapport aux livres : qui êtes-vous en tant que lecteurs? Savez-vous reconnaitre les voix d’auteurs qui vous font vibrer ou les rythmes qui vous émeuvent? Mon rapport à la littérature jeunesse a évolué au fil des ans grâce aux passeurs qui m’entourent : mes collègues, mes élèves, mes professeurs à l’université, les libraires et tous les grands pédagogues.

Sans les hommes et les femmes qui vont avec, sans toute cette vie qui grouille en lui et autour de lui, sans nous qui l’avons lu, sans les quelques-uns ou les innombrables à qui nous allons le faire lire, sans ce désir de le faire passer de main en main, ce n’est rien, le livre. (Pennac, Gardiens et passeurs)

Je crois être un bon passeur pour mes élèves : je leur fais la lecture au quotidien et je m’assure, par différents dispositifs, de leur faire découvrir plusieurs œuvres de qualité. Cela dit, je cherchais à être plus compétente pour suggérer d’excellentes lectures à chacun d’eux, un peu comme un bon libraire le fait pour moi. Les attraits du livre (Saricks, 2009) sont une belle façon d’apprendre à connaitre les lecteurs de notre classe, mais surtout un outil efficace pour leur offrir des suggestions personnalisées. Qu’est-ce qui vous attire dans un bouquin: les personnages, le rythme du récit, l’intrigue, le cadre de l’action ou le style de l’auteur ?

Crédit photo: Catherine Boissy

En lisant un peu plus sur la classification de Saricks, vous découvrirez qu’elle regroupe les livres selon quatre grands genres. Il y a le genre Adrénaline, où le rythme du récit est important et où la chute est souvent surprenante : on y retrouve les livres d’aventures, les romans policiers et les suspenses amoureux. Il y a ensuite le genre Émotion, où l’atmosphère, les sentiments du personnage et leur quête prennent une grande place dans l’histoire : on y retrouve les « lectures douces » (gentle reads), mais aussi les histoires d’horreur et d’amour. Il y a aussi le genre Intellectuel, où la focalisation des personnages est interne afin que le lecteur puisse ressentir ses émotions et où le langage et le style de l’auteur comptent pour beaucoup. On y retrouve les livres de science-fiction, les suspenses psychologiques ainsi que les romans plus littéraires. Enfin, il y a le genre Paysage, caractérisé par un cadre bien distinct où l’auteur décrit avec détails le temps et les lieux du récit, comme dans les romans historiques, les albums racontant la guerre, les bandes-dessinées westerns, mais aussi les romans fantastiques comme Harry Potter, par exemple.

Même pour le lecteur le moins expérimenté et le plus réticent, c’est LE bon livre qui change tout. Et le travail des adultes qui ont la lecture à cœur consiste à remuer ciel et terre pour trouver ce livre et le mettre entre les mains d’un enfant. (Nancie Atwell, Zone lecture)

Afin de devenir un excellent « passeur », il est important de mieux connaitre les lecteurs de notre classe et de se réapproprier sa bibliothèque en l’analysant selon les attraits du livre et les genres de Saricks. Depuis cette découverte, j’ai changé ma façon de commencer mes entrevues de lecture afin de les questionner sur leur dernier coup de cœur et sur ce qui les attirait davantage. Afin de garder ceci en tête, j’ai ajouté un espace sur ma feuille de suivi des entrevues de lecture. Donalyn Miller, auteure de Lecteurs pour la vie, suggère également à chaque enseignant de se fixer des défis afin de lire plus de livres jeunesse (et pas seulement ceux qui nous attirent !). C’est ce que je nous souhaite pour le futur : devenir des enseignants compétents, oui, mais être des passeurs avant tout, car il suffit bien souvent d’un seul livre pour allumer l’étincelle chez nos jeunes lecteurs.

Voyez mon document pour le suivi des entrevues de lecture: suivi entrevues lecture 

By | 2017-10-20T20:45:03+00:00 octobre 22nd, 2017|0 commentaire

Laisser un commentaire