Des stratégies et des albums pour développer la fluidité chez les lecteurs

par Catherine Boissy


Pourquoi faudrait-il développer la fluidité chez les lecteurs de notre classe? Car les lecteurs qui lisent avec fluidité se dégagent de la charge cognitive associée au décodage des mots. Ainsi, leur énergie peut être concentrée sur la compréhension en lecture. La fluidité, bien que primordiale au 1er cycle, devrait être travaillée jusqu’en 4e année. Une combinaison de dispositifs vous permettra de développer celle-ci chez vos élèves.

La fluidité en lecture se manifeste par la capacité de l’élève à lire un texte suivi avec exactitude, rapidité et expression (Kuhn et Stahl, 2003 et Giasson,2011).

Parmi les dispositifs gagnants, on compte la lecture répétée, la lecture à l’aide d’un appareil de rétroaction vocale (whisper phone), la lecture à l’unisson, la lecture en écho, la lecture à deux et le théâtre des lecteurs. Je vous présente une petite séquence pour l’enseignement de la lecture avec fluidité.

En centres de littératie, deux élèves lisent un livre à deux dans la tente avec un Whisper phone.

Dans un premier temps, planifiez des leçons où vous enseignerez les stratégies pour lire avec la bonne intonation et à une vitesse juste parfaite. Soyez explicite en démontrant comment un lecteur expert s’y prend pour lire par groupe de mots ou comment utiliser le contexte pour utiliser une voix qui traduit bien l’ambiance. En sous-groupe de travail, découpez des phrases en groupe de mots afin d’accompagner les élèves pour qui c’est plus ardu. Au 1er cycle, un album que j’affectionne particulièrement pour enseigner la fluidité est Ce n’est pas une bonne idée de Mo Willems. Sa structure répétitive et sa narration dialoguée sont idéales pour les jeunes lecteurs! Au 2e cycle, j’opterais pour l’album Aux toilettes d’André Marois afin de modéliser les stratégies.

Tableau d’ancrage élaboré à partir des leçons en ateliers de lecture du TCRWP

Dans un deuxième temps, invitez vos élèves à s’exercer au théâtre des lecteurs. En dyade, les élèves s’entraineront à lire l’hilarant Le chevalier blanc de Michael Escoffier, en centres de littératie ou pendant la lecture à deux. Puisque les paroles de chacun des deux personnages sont d’une couleur distincte, cela facilite la mise en voix. Puis, ils pourront lire un extrait au reste de la classe lors du partage en fin de période.

Comment développez-vous la fluidité chez les lecteurs de votre classe?


Pour vous procurer les albums dont il est fait mention…

By | 2017-11-26T08:45:49+00:00 novembre 26th, 2017|2 Comments

2 Commentaires

  1. Nancy 26 novembre 2017 à 20 h 06 min ␣- Répondre

    Merci beaucoup pour ce bel article. Des bonnes idées et le matériel pour nous guider, c’est juste wow! Votre expertise permet à plusieurs enseignants de prendre le virage en douceur. Merci encore !

    • Catherine Boissy 23 février 2018 à 17 h 55 min ␣- Répondre

      Merci pour les bons mots!

Laisser un commentaire