Former des lecteurs de poésie… aujourd’hui et pour la vie!

par Catherine Boissy


L’autre matin, j’entendais un chroniqueur littéraire se désoler de la maigre part du marché qu’occupe la poésie au sein des ventes québécoises. Du coup, je me suis demandé: à quand remonte ma propre consommation de poésie? La réponse fut simple et révélatrice: à trop longtemps. En voiture, je me suis mise à réfléchir: comment puis-je former des lecteurs de poésie dans ma classe?

Premier constat: il ne suffit pas d’intégrer un peu de poésie çà et là pour faire apprécier la poésie à mes élèves. Je dois leur enseigner une multitude de stratégies afin qu’ils comprennent la poésie, qu’ils la ressentent et qu’ils l’apprivoisent enfin. En vrac, voici quelques idées de leçons à enseigner explicitement à vos élèves en atelier de lecture:
– Enseigner à lire avec fluidité;
– Observer comment le poème veut être lu;
– Reconnaître les figures de style et tenter de les comprendre;
– Savoir apprécier la musicalité d’un poème;
– Lire avec son cœur pour mieux ressentir.

Deuxième constat: un contact fréquent et régulier avec la poésie est souhaitable. Je fais désormais une place à la lecture collective de poème en classe. Nous le lisons à haute voix, puis nous tentons ensemble de le comprendre. Surtout, les enfants peuvent nommer ce que ce poème leur a fait ressentir. Afin que les élèves puissent relire le poème de la semaine à leur guise, vous pourriez l’écrire à même les fenêtres de la classe. Dans certaines écoles américaines, la lecture et l’analyse d’un poème font partie intégrante de la routine matinale. À essayer dès lundi!

Les élèves qui côtoient de la poésie fréquemment auront plus de facilité à composer à leur tour des poèmes. Celui-ci a été écrit par un élève de 2e année.

Troisième constat: la poésie en littérature jeunesse est de plus en plus présente. Profitons-en! Mon dernier coup de cœur: Un jour je bercerai la Terre de Mireille Levert (Éditions de la Bagnole). Un charmant recueil de poèmes sous le thème de la nature pour les jeunes lecteurs. J’ai déjà choisi plusieurs extraits comme textes modèles en ateliers d’écriture de poésie.

Un jour je me coucherai / dans l’herbe humide / J’embrasserai du regard / les colonies de nuages / les cirrus décoiffés / les stratus effilochés / les cumulus bedonnants / Et les sombres cumulonimbus, gonflés, chargés d’orages enchantés.

Tout y est: observer ce qui nous entoure autrement, jouer avec la musicalité des mots, partir de petits moments qui nous font vivre une émotion pour écrire, couper les lignes pour jouer avec le rythme, etc. Mention spéciale au grand format à la française de l’oeuvre qui permet aux lecteurs d’apprécier les douces illustrations à l’aquarelle. Un album à se procurer immédiatement pour insuffler un peu de printemps dans vos classes!


Pour vous procurer cet album…

By | 2018-02-23T17:57:33+00:00 février 25th, 2018|0 commentaire

Laisser un commentaire