Cavale : pour une fin d’année positive

Par Lucie Béchard et Benita Kanozayire


À l’approche de la fin d’année, vous avez des élèves qui commencent déjà à saboter leur lien avec vous? Vous en avez pour qui la séparation sera douloureuse? Le passage au secondaire les angoisse au point qu’ils essaient d’échouer leur année pour ne pas partir? Vous voulez enseigner à ces élèves qu’il est possible de se séparer de façon positive? Nous avons l’album parfait pour vous et vos élèves du 3e cycle! Il s’agit de Cavale, écrit par le remarquable Stéphane Servant et illustré par la talentueuse Rébecca Dautremer.

Stéphane Servant

Stéphane Servant est un auteur de littérature jeunesse originaire de Carcassonne en France. Lorsque nous avons consulté sa bibliographie, nous avons remarqué qu’il écrit davantage d’albums pour les plus petits. Peut-être connaissez-vous Boucle d’Ours ou encore Purée de Cochons? Pour notre part, c’est un auteur que nous venons de découvrir avec Cavale. Pour en savoir davantage sur cet auteur, allez sur son site.

Rébecca Dautremer

Vous connaissez peut-être certaines de ses œuvres comme L’amoureux, Babayaga ou encore Cyrano. Cette illustratrice de renom a fait ses études en graphisme pour se diriger ensuite vers les livres à colorier chez Gauthier-Languereaux. C’est en travaillant avec cette maison d’édition qu’elle se dirige finalement vers l’illustration d’albums. Il existe beaucoup de vidéos sur YouTube à propos de cette prolifique illustratrice. Vous pouvez en visionner une où vous en apprendrez davantage sur son parcours et sa démarche en cliquant ici.

Rébecca Dautremer a aussi son propre site. Pour le visiter, cliquez ici.

Cavale pour savourer le moment présent

Depuis toujours, Fin essayait de rattraper Cavale mais jamais elle n’y parvenait. Derrière lui, elle disait : « Mais enfin Cavale, tout a une fin. Les choses sont ainsi. Un jour tu t’arrêteras! » (p.6)

© Stéphane Servant, « Cavale », Didier jeunesse.

Cette œuvre, publiée aux éditions Didier jeunesse en octobre 2017, met en scène Cavale, un personnage qui court tout le temps, sans jamais s’arrêter. Que fuit-il au juste? Fin, ce monstre qui tente de le rattraper. Pendant son périple, il fait la rencontre de Montagne, qui, elle, préfère rester en place pour se cacher de Fin. Cette rencontre improbable leur apportera une nouvelle vision de la vie. De leur amour naîtra Maintenant. Cet enfant leur apprendra à savourer le moment présent et à découvrir tous les trésors du monde.

Une métaphore puissante

Lorsque nous avons découvert cet album, par hasard, chez notre libraire préféré, nous sommes restées estomaquées devant la puissance du message de l’auteur! Il a su expliquer avec brio l’importance de profiter du moment présent. Nous avons aussi été éblouies par les illustrations, à la fois troublantes et magnifiques. Nous nous sommes d’ailleurs demandé si cette métaphore était à la portée de nos élèves de 5e et 6e année, mais nous n’avons pu résister à la tentation de le présenter aux élèves.

Nous avons présenté très brièvement l’album en nous assurant que les élèves connaissaient la signification du mot « cavale ». Sans plus! Étant donné qu’il n’y a ni résumé de l’éditeur ni illustration sur la 4e de couverture ainsi que dans les pages de garde, il est difficile de savoir de quoi traite cet album. De plus, l’auteur et l’illustratrice se sont assurés de nous induire en erreur puisque le personnage présent sur la 1ère de couverture n’est pas Cavale. Quel fut notre plaisir d’entendre nos élèves s’exclamer « Aaaaaaaahhh! » lorsqu’ils ont saisi la signification du récit! Il leur a même fallu quelques minutes afin de reprendre leurs esprits! Ils ont tout d’abord dégagé quelques éléments-clés du message et ont ensuite construit collectivement le sens de l’histoire.

La lecture interactive

Tout d’abord, nous avons lu l’album en nous attardant au comportement des personnages. Ainsi les élèves ont relevé ce qui caractérise la réaction de chacun d’eux face à Fin. Dans cette œuvre, les personnages représentent les différentes façons de réagir face à la fin de quelque chose. Nous en avons donc profité afin de demander à nos élèves de s’identifier à un des personnages.

Dans la classe, il y a des « Cavale », des « Montagne » et des « Maintenant ».

Toi, lequel des personnages représente le mieux ton attitude envers la fin de l’année qui s’en vient?

Nous avons demandé aux élèves de répondre par écrit afin de favoriser ce moment d’introspection. Cela leur a permis de prendre conscience de leurs réactions face aux changements et aux étapes à franchir.

« Moi, je suis comme Montagne des fois. Je m’oppose quand il y a un changement. » (Vincent)

« Je suis un peu comme Cavale parce je ne veux pas penser à la fin de l’année, mais aussi comme Maintenant parce que je veux profiter de tout ce qu’on fait ensemble. » (Ludovic)

À la veille de leur entrée au secondaire, cet exercice leur permettra sans doute d’envisager la suite de façon plus positive. Pour télécharger la planification de la lecture interactive, c’est par ici : Cavale – lecture interactive

Un album au potentiel interdisciplinaire

Vous voulez exploiter Cavale dans d’autres domaines d’apprentissage? Voici quelques pistes en français et en arts.

Le rythme : utilisation de l’énumération, de la répétition et des rimes

  • Amener les élèves à observer les procédés littéraires utilisés par l’auteur pour donner du rythme au récit;
    • L’énumération et la répétition :

« Jamais Cavale ne s’arrêtait.

   même pas pour dormir,

   même pas pour rêver,

   même pas pour aimer. » (p. 2)

  • La rime :

« Au bout de mille ans,

   sans que l’on sache comment,

   peut-être à la saveur du temps,

   l’amour était né entre Montagne et cavale. » (p. 33)

Les éléments littéraires : Les expressions imagées

  • Relever les extraits où l’auteur utilise la comparaison afin que le lecteur se crée une image mentale :

« Et sa course semblait comme celle des nuages : infinie. » (p. 6)

La grammaire

  • La conjugaison :
    • Observer l’utilisation de l’imparfait dans la 1ère partie du récit;
    • Observer l’utilisation du passé simple dans la 2e partie du récit.
    • Demander aux élèves : Pourquoi l’auteur change-t-il de temps de verbe durant le récit?
  • Repérer les onomatopées utilisées dans le récit (ex. : Ah!, CRRR!, GAAF!…)
  • Observer les transgressions de l’auteur : utilisation de « Et » en début de phrase.

Apprécier des œuvres d’art

  • Amener les élèves à parler de l’utilisation des couleurs, des techniques utilisées et des effets ressentis.

© Stéphane Servant, « Cavale », Didier jeunesse.*

Réaliser une création plastique personnelle

La double-page 47-48 nous a inspiré plusieurs techniques :

  • Le personnage Maintenant:  sculpter un personnage avec de la pâte à modeler, utiliser un accessoire (objets disponibles dans la classe) et placer le personnage dans plusieurs positions (photographier les différentes poses);
  • Le personnage Montagne: découpage et collage à la manière de Picasso pour représenter une partie du visage;
  • Le personnage Cavale: dessiner différentes expressions faciales pour représenter les émotions ressenties par un personnage;
  • L’oiseau : peindre à la manière de Jean-Paul Riopelle dans Hommage à Rosa Luxembourg. Pour en savoir plus sur cet artiste montréalais, nous vous recommandons chaudement le documentaire Riopelle, l’artiste magicien écrit par Marie Barguirdjian;
  • Le personnage Fin ( voir aussi p. 9-10) : utiliser la technique « eau, encre et sel » et représenter son propre monstre de la fin. Pour télécharger la planification de l’activité eau, encre et sel, c’est par ici : Cavale – eau, encre et sel

Une fin d’année sans sabotage

Évidemment, nous ne prétendons pas que la lecture de cet album fera des miracles, mais tout de même un peu! Avec nos élèves, nous avons explicitement fait un lien entre le récit et la fin de l’année. Nous leur avons dit que comme Cavale, il se peut qu’ils aient envie de fuir pour éviter que tout se termine. Il se peut aussi que comme Montagne, ils s’opposent, restent immobiles et passifs pour ne pas avoir à affronter la fin. Mais, la fin arrivera qu’on le veuille ou non et il nous appartient de choisir la façon la plus positive de s’y rendre. Dans l’album, c’est Maintenant qui permet à Cavale et à Montagne d’être en paix avec une fin inévitable. C’est le lien que nous ferons avec nos élèves fragiles qui auront de la difficulté à gérer leurs émotions et qui auront besoin des autres pour y arriver.

Et vous, aurez-vous besoin de Cavale dans votre classe?

 

*Extraits diffusés dans l’article avec l’accord de l’éditeur.

Pour vous procurer les albums mentionnés dans l’article, c’est par ici :

 




By |2018-05-06T13:10:01+00:00mai 6th, 2018|0 commentaire

Laisser un commentaire