Planification annuelle en éthique et culture religieuse

Une collaboration spéciale de Rachel Cournoyer, enseignante en classe multi 5e-6e année à l’école Antoine-Girouard, commission scolaire des patriotes


Enseigner le programme en éthique et culture religieuse en se basant essentiellement sur la littérature jeunesse? C’est tout à fait possible…et tellement pertinent!

Après avoir complété un microprogramme en littérature jeunesse et découvert plusieurs albums pouvant être exploités en ÉCR, j’ai voulu bâtir une planification basée sur des albums jeunesse et des documentaires. À l’école où j’enseigne, les enseignantes du 3e cycle ont fait le choix d’enseigner en classe multi-niveau (5-6e année). Notre planification annuelle, qui est prévue sur deux ans, nous permet de mettre en place une belle variété de réseaux d’une année à l’autre. Nous utilisons également le décloisonnement pour enseigner l’ÉCR, les arts et les sciences. J’alloue donc une période d’une heure par semaine avec chaque groupe-classe.

Comme notre but est d’amener les élèves à exercer un jugement critique, à réfléchir de façon éthique sur des sujets de la vie et à exprimer son point de vue, il est important de leur fournir un climat propice aux discussions en classe et à l’ouverture. Les albums jeunesse sont une excellente source de richesse pour permettre aux élèves de réagir, de donner leur opinion et de réfléchir sur les actions qui permettent de mieux vivre-ensemble.


L’évaluation en classe

Bien que l’on aime enseigner l’ÉCR pour les belles discussions que son enseignement peut apporter, il faut aussi penser à la façon dont on veut évaluer nos élèves!  Dans le programme, il est bien indiqué que les compétences doivent être enseignées le plus possible en complémentarité avec la pratique du dialogue. Lors de l’élaboration de mes réseaux, je choisis certains aspects du dialogue qui seront enseignés et réutilisés tout au long de l’année.

Afin de nous éloigner des traditionnels examens « par cœur » et de travailler davantage le processus de réflexion et de compréhension des élèves, voici quelques outils d’évaluation que vous pourriez ajouter à votre enseignement en classe :

  • La réflexion éthique à partir d’un album.

Lorsque je prépare une lecture interactive sur un album résistant, je choisis des passages de l’œuvre ou des questions qui susciteront la discussion ou qui feront réagir vos élèves. Lorsque je donne une évaluation réflexive écrite, je m’assure d’avoir préalablement discuté de ce thème en classe et que mes élèves aient rempli d’autres questionnaires en équipe afin que leurs réflexions soit plus complètes. Voici ci-dessous un exemple d’une évaluation, basée sur l’album « Ya pas de place chez nous ».

Pour l’évaluation complète, cliquez sur cet extrait…

  • La lettre

Pouvant être destinée à un ami, ou encore à un personnage marquant, la lettre permet à l’enfant d’expliquer ce qu’il a appris, ce qu’il retient d’une religion ou d’un personnage et ce, dans un contexte plus authentique. Certaines contraintes peuvent être établies préalablement pour s’assurer que l’élève fournisse des éléments précis dans sa lettre. (ex : J’ai appris que…j’ai été très impressionné de…, je retiendrai que…, etc)

  • Le tableau sur les actions/attitude d’un personnage et les effets sur soi et sur les autres.

Cet outil est toujours très utile pour synthétiser les actions des divers personnages d’une histoire et mieux en comprendre les conséquences. Après en avoir rempli quelques-uns avec les élèves, pourquoi ne pas les mettre au défi? Voici ici un exemple basé sur l’album Yakouba.

  • Discussions en petit groupes

Je trouve personnellement que les regroupements en petits groupes (3-4 élèves) permettent aux élèves un peu plus timides de s’exprimer et de prendre leur place. Avec des questions ou des pistes de réflexions préalablement écrites au tableau, les élèves doivent discuter et échanger leur point de vue. Pendant ce temps, je peux circuler et choisir quelques élèves à évaluer.

 

  • Le débat

Bien que l’on soit souvent réticent à l’utiliser, le débat permet aux élèves de sortir de leur zone de confort et de prendre position avec ferveur sur un sujet controversé. Après avoir exploité un thème en classe, pourquoi ne pas faire un débat en lien avec celui-ci? Cela permet de valider ce que les élèves ont retenu et les réflexions qu’ils ont développé tout au long du réseau.

Et vous, qu’utiliserez-vous pour évaluer la réflexion et la compréhension de vos élèves?

Pendant ce temps, je vous invite à lire ma planification annuelle en ÉCR. J’espère qu’elle saura vous inspirer à utiliser un peu plus d’albums jeunesse pour travailler cette matière avec vos élèves.

PLANIFICATION ANNUELLE en ÉCR


Ressources complémentaires

Pour compléter mes réseaux en lien avec la littérature jeunesse, j’utilise divers outils qui m’aident à avoir plus d’informations sur un sujet précis. Voici quelques suggestions :


Pour vous procurer les albums dont il est fait mention dans l’article…

 

By |2018-09-04T20:20:27+00:00septembre 9th, 2018|3 Comments

3 Comments

  1. Céline Boisvert 9 septembre 2018 à 9 h 54 min ␣- Répondre

    Wow! Quel travail extraordinaire!
    J’enseigne en 3e année, y a t-il une planification annuelle en ÉCR?
    Merci 😊

  2. Élizabeth Turgeon 10 septembre 2018 à 7 h 54 min ␣- Répondre

    Mon roman La Révolte (publié aux Éditions du Boréal) est aussi étudié dans les cours d’Éthique et culture religieuse. Il met en scène un adolescent en révolte qui accompagne son père au Myanmar (la Birmanie) et qui vit là-bas une expérience dans un monastère bouddhiste que va changer complètement sa façon de voir le monde et la vie.
    Cette année, la suite de la Révolte a paru aux Éditions du Boréal : Rohingyas. On y retrouve les mêmes adolescents que dans La Révolte et cette fois, ils se retrouvent dans une barque de réfugiés Rohingyas en perdition sur la mer d’Andaman.
    (Des critiques des romans sont disponibles sur mon site web)

Laisser un commentaire