Je veux me lancer, mais…

par Catherine Boissy 


J’ai ce grand privilège de donner des formations avec l’équipe ELJ. J’adore aller à votre rencontre, discuter avec vous à la pause et échanger sur nos pratiques. Je vous entends: enseigner qu’avec la littérature jeunesse apporte son lot d’obstacles. Force est d’admettre que d’effectuer le virage peut paraitre ardu. Si c’était facile, tout le monde le ferait, n’est-ce pas? Voici quelques défis qu’on m’a soulevés fréquemment et des pistes de solution pour vous.

Je n’ai pas assez de livres pour enseigner avec la littérature jeunesse!

Le manque de ressources en éducation est une triste réalité. Je pourrais y aller d’un long éditorial sur l’importance d’investir dans nos écoles et dans les livres, mais je n’en ferai rien. Je sais trop bien que nous sommes d’accord sur ce point. Alors, que faisons-nous pour avoir plus de livres en classe? D’abord, profitez de votre entourage! Visitez la bibliothèque de quartier et insistez pour obtenir plus d’emprunts sur votre carte d’enseignante. Faites des parents vos alliés en leur demandant de partager quelques livres de la maison. Travaillez avec vos collègues afin de partager les exemplaires de vos albums pour les lectures interactives ou les lectures guidées. Oui, mais, j’aimerais m’acheter de nouveaux livres pour un réseau particulier… Ha, la question qui tue: comment renflouer les coffres de nos (maigres) budgets de classe? Il n’y a pas de recette miracle, mais il y a des solutions. Lorsque je reçois une stagiaire, j’utilise l’argent de ma compensation pour acheter des livres. Vous pouvez participer à des concours d’entreprenariat et soumettre des idées de campagne de financement pour garnir vos bibliothèques.

Des livres apportés de la maison par les élèves de la classe sont ajoutés aux suggestions de lecture.

Je manque de temps pour tout faire!

Il n’y a malheureusement pas plus de 24 heures dans une journée! Si vous désirez enseigner davantage avec la littérature jeunesse, il faudra choisir vos batailles. Revenez à l’essentiel: du temps pour lire seul, pour lire avec un partenaire, pour écrire; leur faire la lecture d’histoires captivantes au quotidien; discuter avec vos élèves de leurs lectures. Limitez la production de feuille en vous demandant: comment pourrais-je faire autrement? Dans ma classe, les élèves prennent des notes sur des papillons adhésifs pendant leur lecture et ils échangent beaucoup verbalement avec leur partenaire.

Aussi, lâchez prise sur certains aspects. Vous avez envie de commencer les ateliers de lecture? Génial! Commencez par deux leçons par semaine et donnez vous le droit de souffler et d’expérimenter. Offrez-vous le luxe de réfléchir à vos pratiques et de concevoir un horaire permettant de varier vos dispositifs.

Chaque minute compte: que font vos élèves lors de leur arrivée? Comment rentabiliser le temps de la collation? Est-ce que la transition pourrait être plus efficace? Qu’en est-il de vos leçons: sont-elles concises afin que les élèves soient mis en action rapidement? Faites d’une pierre, deux coups en animant une lecture interactive sur un thème en éthique. Bref, faites moins, mais faites mieux! 

Je ne sais pas quoi enseigner avec la littérature jeunesse!

Encore une fois, revenons à l’essentiel. En lecture, nous enseignons les attitudes d’un bon lecteur et bâtissons nos leçons à partir des quatre composantes (comprendre, réagir, interpréter et apprécier). Il n’est pas nécessaire d’avoir un album pour chaque élément de la Progression des apprentissages. Avant d’aller repérer comment l’auteur compose des phrases négatives, il est essentiel de lire l’ouvrage dans un premier temps pour le plaisir! Parfois, à trop vouloir mettre la littérature de l’avant, on en perd l’essentiel…

Enfin, ne réinventez pas la roue chaque fois: il existe des macroplanifications sur le blogue, des leçons pour certaines stratégies de lecture, des lectures interactives pour tous les cycles, des évaluations en éthique et tutti quanti! Laissez-vous inspirer tout en gardant un oeil critique sur ce qui est déjà bâti et rappelez-vous: un éléphant se mange une bouchée à la fois.

Quel obstacle rencontrez-vous afin d’enseigner avec la littérature jeunesse?

By |2018-10-19T17:19:45+00:00octobre 21st, 2018|0 commentaire

Laisser un commentaire