Lancez le mois de l’histoire des Noirs avec Ruby tête haute!

Par Benita Kanozayire et Lucie Béchard


L’offre en littérature jeunesse est de plus en plus intéressante quand vient le temps de présenter aux enfants des modèles inspirants qui ont marqué l’Histoire. Pensons notamment à la collection De petite à grande de La courte échelle: Alexandra nous l’a présentée brièvement en mai dernier dans un article à lire ici.

 

Qui dit mois de février, dit Mois de l’histoire des Noirs. Vous ne serez pas surpris.es d’apprendre que ce mois a une résonance particulière pour nous. Vous serez encore moins surpris.es à quel point nous sommes tombées sous le charme du finaliste du Prix jeunesse des libraires 2019 (catégorie hors Québec chez les 6-11 ans) Ruby tête haute, publié aux éditions des Éléphants. Vos élèves du 3e cycle seront eux aussi renversés par l’histoire de Ruby, un exemple de résilience et de courage que tout le monde devrait connaitre.

« La Louisianne, c’est aussi le pays où longtemps les Blancs ont refusé d’habiter dans les mêmes quartiers que les Noirs, de manger dans les mêmes restaurants,  de dormir dans les mêmes hôtels, d’envoyer leurs enfants dans les mêmes écoles. Ce refus s’appelle la ségrégation. (…) Alors a commencé une drôle de bataille. Et moi, à ma manière, j’y ai participé. C’était en 1960 et j’avais six ans. »

© Ruby tête haute, Cohen-Janca et Daniau, éditions des Éléphants, p. 5

 

Une oeuvre d’art qui changera tout 

Né d’une rencontre profondément marquante entre l’auteure et une toile de Norman Rockwell, l’album raconte l’incroyable récit de Ruby Bridges. C’est avec authenticité, sensibilité et candeur que nous sommes plongés dans le quotidien de la jeune Ruby, raconté de son point de vue d’écolière. Le récit à lui seul suscitera de vives réactions chez les élèves, de par l’immense injustice dont est victime la fillette avant même qu’elle mette les pieds dans sa nouvelle école. Manifestations, insultes, isolement, elle traversera son année scolaire contre vents et marées grâce aux soutien de sa communauté à travers l’Amérique, mais surtout grâce à son enseignante qui lui fait la classe en tête à tête puisque les parents refusent de scolariser leurs enfants aux côtés de Ruby. 

Les illustrations de Marc Daniau viennent ajouter une dimension réelle à son expérience qui pourrait nous sembler tout à fait surréaliste aujourd’hui. Un album percutant à mettre entre les mains des jeunes d’aujourd’hui afin de constater le chemin parcouru par le peuple noir aux États-Unis et ailleurs.

© Ruby tête haute, Cohen-Janca et Daniau, éditions des Éléphants, p. 13-14

Voici donc les principales pistes d’exploitation que nous proposons :

La lecture interactive suivi du journal dialogué

Assurément, les enfants pourront s’identifier au personnage principal et se mettre à sa place, puisqu’il s’agit d’une écolière.  Voici quelques pistes pour démarrer la lecture collective de l’album.

Avant la lecture:

  • Sans montrer la couverture de l’album, présenter l’oeuvre The Problem We All Live With de Norman Rockwell sur le TNI et demander aux élèves ce qu’elle représente selon eux. Recueillir leurs impressions et vérifier leurs connaissances. 

©The Problem We All Live With, Norman Rockwell, 1964

  • Expliquer brièvement le contexte entourant la réalisation du livre (expliqué dans les deux premières pages du livre par l’autrice elle-même).
  • Construire une intention de lecture commune : que voulons-nous savoir sur la vie de Ruby Bridges?

Les discussions suite à la lecture seront riches, assurément, surtout avec les plus grands. En effet, le récit de Ruby ne peut laisser indifférent. Si vous voulez conserver des traces de leur réflexions à des fins d’évaluation, nous vous suggérons de consigner le tout dans un carnet de lecture. Nous avons sélectionné une question pour chaque dimension de la lecture et vous n’avez qu’à découper et coller la bande dans le haut de la page; l’élève écrira sa réponse en dessous.

 

Vous souhaitez amener les réflexions plus loin? Après chaque question, procédez à un échange parmi les cahiers des élèves de manière à ce qu’ils renchérissent sur la réponse de leur camarade. Ils peuvent ainsi ajouter des éléments et réagir en manifestant leur accord ou leur désaccord. Le journal dialogué est un dispositif idéal pour travailler la réaction et la justification. 

 

La planification de lecture interactive complète, incluant les questions ci-dessus, est téléchargeable ici : Ruby tête haute – lecture interactive

Pour l’évaluation, collez ensuite ces bandes et procédez à la correction en un tour de main! Cliquez sur l’image pour les télécharger.

Éthique et univers social (3e cycle) : Effectuer une recherche sur d’autres personnages marquants de la lutte contre la discrimination, le racisme, l’homophobie ou autre forme d’inégalité sociale

Au programme de 6e année en univers social, il est question des sociétés démocratiques versus non-démocratiques. Il y a là beaucoup d’éléments à relater dans l’histoire de Ruby Bridges qu’il sera possible de mettre en relation avec d’autres systèmes discriminatoires, tel que l’Apartheid en Afrique du sud. À plus forte raison, il serait pertinent de faire des liens avec d’autres personnalités qui ont marqué l’Histoire et fait avancer les droits des minorités. En équipe, les jeunes pourraient faire une recherche documentaire et la présenter via le support de leur choix (ex. une affiche, un diaporama Powerpoint ou Prezi, un dépliant géant (flipbook), ligne du temps, etc.)

Si l’on souhaite pousser davantage la réflexion, il serait tout à fait pertinent d’élargir l’éventail de thèmes et d’aborder le droit des femmes, des autochtones ou des communautés LGBTQ+ également. 

Arts plastiques: Réaliser une oeuvre médiatique visant à dénoncer une injustice

Au préalable, comparez l’oeuvre originale de Norman Rockwell à l’interprétation faite par Marc Daniau. En grand groupe, relevez les procédés artistiques de l’illustrateur, notamment la présence du clair-obscur, les dégradés de tons, les textures, etc. Ensuite, les élèves pourraient représenter une scène d’injustice à l’aide du médium de leur choix.

Lectures en réseau 

Voici en rafale quelques suggestions d’œuvres avec lesquelles il sera possible de faire des liens.

Rosa Parks

 

Pour les plus jeunes, la biographie de la jeune Rosa publiée à la courte échelle sera parfaitement accessible.

 

Pour les plus vieux, Le bus de Rosa de Fabrizio Sileil publié aux éditions Sarbacane, lui, sera également accessible.

En bonus : notre collègue Rachel vous partage son document clé-en-main pour évaluer l’éthique. Téléchargez-le en cliquant sur l’image ci-dessous.

 

 

Dans un hybride entre l’album et le documentaire, nous sommes vendues à la collection grands portraits des éditions Rue du monde qui comprend notamment un récit parallèle entre Martin Luther King et Rosa Parks. Celui intitulé Mandela, l’Africain multicolore est particulièrement magnifique.

 

Toujours chez Rue du monde, Grand-Père Mandela est récemment paru pour commémorer le 100e anniversaire de sa naissance, sa fille Zindzi, militante antiraciste et écrivaine, raconte aux jeunes le combat de son père et de tout un pays.  Aujourd’hui ambassadrice de l’Afrique du Sud au Danemark, elle offre un bel hommage à son père pour le Nelson Mandela Day*. C’est à travers les dialogues échangés avec ses deux petits-enfants, Zazi (8 ans) et Ziwelene (6 ans), et les questions qu’ils lui posent sur leur arrière-grand-père qu’on en apprend plus sur l’histoire personnelle d’un grand homme, devenu symbole universel de paix.

 

Vous souhaitez sortir un peu des sentiers battus? Présentez Henri Browne, jeune esclave qui a fuit la Pensylvannie en se faisant poster vers le Nord au temps de l’esclavage aux États-Unis. Ou bien Yasuke, ancien esclave devenu le premier samouraï noir à avoir existé. Ou encore Wangari Maathai, africaine et récipiendaire du Prix Nobel de la paix en 2004 grâce à ses initiatives de reboisement de millions d’arbres par des femmes.

Personnages moins connus du grand public, mais non moins intéressants.

 

Et vous? Quelles sont vos lectures incontournables pour souligner le mois de l’Histoire des Noirs?


*image tirée du site de l’éditeur

** image appartenant au compte Gandalf’s gallery (Flickr) sous licence Creative Commons – libre de partage


Pour vous procurez les livres dont il est fait mention dans l’article:

By |2019-01-29T12:52:56-04:00janvier 26th, 2019|4 Comments

4 Comments

  1. SANDRA HENNAY 27 janvier 2019 à 0 h 30 min ␣- Répondre

    A votre liste, j ajouterai Kado de Scott et Battut, publié par À pas de loups. Un bijou d intelligence !

    • Lucie Béchard 28 janvier 2019 à 19 h 08 min ␣- Répondre

      Merci pour la suggestion 🙂

  2. Cécile 27 janvier 2019 à 5 h 17 min ␣- Répondre

    Bravo pour cet article et en particulier pour les autres livres cités qui peuvent s’inscrire dans le thème… « Ruby tête haute » est aussi dans la sélection du Prix des Incorruptibles pour les enfants du cycle 3… une belle occasion de revenir sur l’histoire des Noirs aux États Unis et dans le monde.

    • Benita Kanozayire 27 janvier 2019 à 7 h 15 min ␣- Répondre

      Merci du commentaire! Contente que vous appréciez 🙂 C’est un plaisir de faire la promotion de si belles oeuvres et, du même coup, faire connaître des personnalités inspirantes

Laisser un commentaire