Parler d’acceptation et d’ouverture avec un superbe album sans texte

Par Julie Robert


J’aime les albums sans texte. Lorsque j’ai reçu cette nouveauté des éditions La Pastèque, j’ai été conquise dès la première lecture. Un album sans texte qui me permettra de parler d’ouverture, d’entraide et même d’intimidation dans ma classe. Un album qui pourra être exploitable à tous les niveaux et qui traversera le temps, j’en suis certaine.

© Kerascoët, « Je marche avec Vanessa », La Pastèque.*

Je marche avec Vanessa raconte l’histoire d’une petite fille, Vanessa, qui semble arriver à une école en plein milieu d’année. Dès les premières pages, le duo d’illustrateurs Marie Pommepuy et Sébastien Cosset, derrière le nom Kerascoët, nous dépeint l’état dans lequel n’importe quel nouvel élève peut être, l’état dans lequel Vanessa est. Nous ressentons en effet toute la solitude et même les angoisses qu’un nouvel élève peut vivre lorsqu’il vit sa 1re journée d’école, dans un nouvel environnement où tous les autres élèves semblent si bien, si à l’aise. Une fois la 1re journée terminée, on se dit que la glace est brisée, que le second jour sera sans doute plus facile. Mais, nous découvrons en lisant cet album sans texte qu’il n’en sera pas ainsi pour Vanessa. Gratuitement, un garçon s’avancera vers elle est l’insultera, l’intimidera et fera de cette première journée un enfer. Des élèves seront témoins de la scène…une petite fille surtout. Elle sera tout d’abord témoin, puis décidera de ne pas rester muette, de faire une bonne action et de faire en sorte que le vent tourne pour Vanessa. Elle marchera avec Vanessa. Un magnifique récit qui met de l’avant l’entraide et la gentillesse.

© Kerascoët, « Je marche avec Vanessa », La Pastèque.*

*Extraits diffusés dans l’article avec l’accord de l’éditeur.


Pour vous procurer le livre dont il est fait mention…

By |2019-02-16T22:33:56-04:00février 17th, 2019|0 commentaire

Laisser un commentaire