Un article d’Annie Gravel, collaboratrice spéciale

Je suis arrivée très subitement dans ma classe en novembre dernier dans le milieu le plus défavorisé de ma commission scolaire. Je voulais lire un album à la classe dès la première journée et j’ai rapidement eu un choc quand mes élèves ont préféré rester dans le fond de la classe et me tourner pratiquement le dos pendant ma lecture plutôt que de venir à l’avant. Je me rappelle avoir été frappée par cette vision et j’ai vite remarqué que les élèves n’avaient pas l’habitude de prendre un livre dans leur temps libre, qu’ils préféraient ne rien faire à leur pupitre plutôt que de lire pour passer le temps.

Je me suis donc mise au défi de donner le goût de lire au plus d’élèves possible au courant de l’année scolaire. Une étape seulement avait eu lieu sans moi et j’avais bon espoir qu’avec le temps j’allais réussir à en interpeller quelques-uns.

Crédit photo: C Boissy

C’est en mai que mes élèves m’ont fait la plus belle surprise qui soit. Alors que j’étais occupée à répondre à un courriel de parent après l’accueil des élèves, j’ai remarqué que la classe était parfaitement silencieuse. Je me suis vite dit que quelque chose clochait! En me levant la tête, j’ai vu tous mes élèves, sans exception, plongés dans un livre. Sans que j’aie à le rappeler à qui que ce soit, j’avais enfin réussi à leur donner le réflexe de se prendre un livre lors des temps morts! Vous dire le sentiment de fierté que j’ai vécu, j’en avais les yeux pleins d’eau! Ça peut tellement paraître banal pour certains, mais avec ces élèves, c’était un pas de géant vers l’amour de la lecture qu’ils venaient de franchir. Le but de ce billet est donc de vous donner des stratégies afin de motiver vos élèves à lire par eux-mêmes. Il faudra être patient, mais ce sont les petits gestes qui comptent.

1- Avoir un coin lecture invitant
La plupart des classes ont des coins lecture et la mienne en avait un avant même que j’arrive. Par contre, tous les coins ne sont pas invitants ni motivants. J’ai dû faire un gros ménage dans les livres qui y étaient proposés puisque plusieurs d’entre eux étaient plus vieux que moi! Je sais qu’on veut apprendre aux élèves à ne pas juger un livre par sa couverture, mais les enfants restent des enfants. Plusieurs collections sont désuètes et ne sont pas attirantes, même pour nous. C’est correct d’avoir quelques titres qui ne sont pas accrocheurs visuellement, mais dont l’histoire est captivante. Par contre, si la bibliothèque en est entièrement constituée, il se peut que les élèves n’aient pas envie d’aller l’explorer. Aussi, avoir une bibliothèque bien rangée, mais surtout organisée motive beaucoup les élèves. N’hésitez pas à les faire participer dans l’organisation de la bibliothèque pour les motiver!

Crédit photo: C Boissy

2- Vendre les livres aux élèves
Après mon gros ménage, j’ai retiré tous les livres de la bibliothèque et je suis repartie à zéro. En tant qu’adulte lectrice, il est tellement rare que je lise des livres que j’ai trouvés par moi-même, sans connaître préalablement l’histoire, l’auteur, ou encore sans m’être fait recommander de le lire. C’est pourquoi j’ai décidé de présenter chaque livre qui se retrouverait dans la bibliothèque. J’en profitais pour sortir mes arguments de vendeuse et vraiment tenter de les accrocher. L’effet était généralement immédiat, dès que j’avais le dos tourné, ceux qui étaient intéressés courraient vers le livre pour pouvoir l’emprunter! Par la suite, j’ai des élèves qui m’ont demandé s’ils pouvaient eux aussi présenter des livres à la classe afin de les prêter à leurs camarades. Une belle preuve de motivation intrinsèque!

3- Leur faire la lecture tous les jours
Avec la réaction que j’ai obtenue à la suite de ma première lecture, j’aurais pu être découragée. Au lieu de ça, j’ai décidé que j’allais leur « imposer » mon amour de la lecture en leur lisant un roman tous les jours. J’ai commencé avec le roman « La nouvelle maitresse » de Dominique Demers parce qu’il reflétait parfaitement ma réalité en classe avec mon arrivée impromptue. D’abord, les élèves les plus récalcitrants restaient à l’arrière, mais plus le temps avançait, plus je voyais leur cou s’étirer lorsque je montrais les illustrations. Une petite victoire! Les élèves ont vite pris goût à cette lecture feuilleton et me demandaient de plus en plus à quelle heure nous allions poursuivre notre lecture. Pour le reste de l’année, j’ai lu aux élèves presque exclusivement des romans qui avaient une suite. C’était bien réfléchi, car si je réussissais à en accrocher quelques-uns avec ma lecture, je pouvais ensuite leur proposer la suite à lire par eux-mêmes! Souvent, j’avais une liste d’attente d’élèves pour le tome 2!

4- Présenter une variété de livres
On ne le répètera jamais assez, il faut offrir plusieurs variétés à nos élèves et parfois même penser autrement. J’ai déjà eu une élève qui « détestait la lecture » et en la questionnant un peu, j’ai su qu’elle était passionnée de cuisine. La semaine suivante, je lui avais apporté une tonne de magazines de cuisine et de livres de recettes et je l’avais conquise! Simon Boulerice a dit : « on est seulement à un livre d’être un grand lecteur » et je ne peux qu’être en accord!

5- Modéliser le réflexe de lire
Quand je veux que mes élèves fassent une tâche, je modélise toujours ce qui est attendu. Que ce soit dans les routines, dans les transitions ou même dans les activités, je trouve que de seulement dire nos attentes n’est pas suffisant. On doit leur montrer également. C’est pourquoi, moi-même, je me prends toujours un livre lors des retours au calme dans la classe. Au début, les élèves étaient étonnés de me voir en train de lire à mon bureau, mais c’est en leur démontrant que leur enseignante aussi a du plaisir à lire qu’on les motivera à lire par eux-mêmes.

J’espère que ce tout premier billet  vous aura donné des idées de stratégies pour motiver vos élèves à lire davantage. N’hésitez pas à écrire dans les commentaires ce que vous faites pour motiver vos élèves!

Annie Gravel, enseignante à la CSSMI


Pour vous procurer le livre dont l’article fait mention :