Par Rachel Cournoyer


Le début d’année est synonyme pour moi de découverte littéraire et de renouveau. J’aime découvrir le profil de lecteur de mes élèves et créer une petite communauté culturelle autour des livres. Une bonne façon d’y arriver est de faire un réseau d’auteur. Pourquoi? Parce qu’il permet aux élèves de s’imprégner de ses oeuvres, de découvrir son univers, de discuter et partager nos réflexions sur un album, de remarquer le style d’écriture de l’auteur et de découvrir ensemble de merveilleux albums! Comment débuter un réseau autour d’un même auteur? Qui devrais-je choisir? Comment bien exploiter ses oeuvres? C’est simple! Choisissez un auteur que vous aimez, dont les albums vous surprennent, vous font soit réfléchir, rire..ou même pleurer!

Un auteur qui sait assurément comment toucher le coeur des enfants et qui aime les faire réfléchir sur des enjeux de la société est Thierry Lenain. Je suis certaine qu’il fera réagir vos élèves et que vous aurez de belles discussions enflammées dans vos classes! Thierry Lenain est l’auteur que j’ai choisi pour le mois de septembre!

Débuter le réseau

Lorsque je dévoile mon ‘’auteur du mois’’, les élèves savent qu’ils liront des albums, mais aussi qu’ils en découvriront un peu plus sur la vie de l’auteur en question. Petite anecdote: Thierry Lenain a commencé à écrire seulement lorsqu’il est devenu papa, dans le but d’accompagner ses enfants dans leurs réflexions et leur permettre de s’exprimer sur toutes sortes de sujets! Souvent, il s’inspire de son vécu et des gens qu’il rencontre pour écrire des histoires. J’aime commencer  mon réseau par les deux albums suivants : Wahid et C’est une histoire d’amour, car tous deux parlent de sa propre vie et ne sont pas trop longs à lire. La lecture des albums autour d’un auteur peut se vivre sur une période d’environ trois semaines à un mois. Je lis environ 1 à 2 albums par semaine.

Wahid

Dans l’album Wahid (qui est d’ailleurs le nom de son fils), on y raconte l’histoire vraie de son père, Maurice et son beau-père, Habib, qui ont vécu la guerre entre l’Algérie et la France, chacun dans le camp adverse. Des années plus tard, Thierry et Assia, les enfants issus des chacune des familles, se rencontrent et tombent en amour. De cette union naît Wahid, qui réunit toute la famille dans l’amour. On y apprend surtout que ‘’l’amour est plus fort que la guerre’’. Un message fort qui incite à la discussion avec vos élèves.

Je vous invite également à consulter l’article de Catherine Boissy qui offre une lecture interactive à faire avec les plus jeunes à partir de cet album.

http://enseignerlitteraturejeunesse.com/tag/wahid/

C’est une histoire d’amour

L’album C’est une histoire d’amour parle de la rencontre de Thierry avec Assia, la mère de sa fille. Après que sa fille lui demande un soir ‘’Où est maman?’’, Thierry lui raconte son histoire d’amour avec sa mère. Nous sommes emportés par leur belle histoire alors qu’à la fin, où l’auteur nous surprend par la chute. On apprend que cette belle histoire d’amour est maintenant terminée. Un livre qui permet d’aborder la séparation, mais surtout l’amour qu’un parent porte toujours pour son enfant quoiqu’il arrive. Malheureusement, ce livre est présentement épuisé, mais je vous incite à faire vos recherches et à vous le procurer dans les librairies près de chez vous. Il en vaut la peine!

 

Lali l’orpheline

Comme les albums de Thierry Lenain abordent des sujets plus délicats qui nous font réfléchir sur la vie, il peut s’avérer intéressant de les exploiter dans le cours d’éthique et culture religieuse. Lali l’orpheline est une histoire magnifique et touchante qui parle d’amour entre deux personnes aux univers complètement différents. On y raconte l’histoire de Marion (la fille de Thierry), une jeune femme qui se rend en Inde pour donner de son temps dans un orphelinat pendant trois mois. Là-bas, elle fait la connaissance de Lali, une orpheline muette, à qui la vie n’a pas fait de cadeau. Une relation intime s’installe entre elles, bien que Marion sait qu’elle devra partir un jour. Elle fait alors face à un dilemme moral. Peut-on faire le mal quand on veut faire le bien? C’est de cette question que nous sommes partis pour engager la discussion. Que fera Marion? Devrait-elle continuer d’aimer et de cajoler la petite Lali en sachant qu’elle en a grand besoin ou ne plus s’en occuper sachant qu’elle part dans 3 mois? Les élèves ont eu des réflexions émouvantes et se sont sentis engagés dans le dilemme qui vivait Marion. Une belle occasion de parler d’empathie avec eux! Pour conclure, en équipe de deux, les élèves ont inventé un dilemme moral semblable à celui que Marion a vécu et nous en avons discuté ensemble.

Moi, Dieu Merci qui vis ici

Pour aborder la question de l’identité culturelle et des réfugiés, l’album Moi, Dieu Merci qui vis ici, est un bijou de lecture. Encore une fois, Thierry Lenain s’est inspiré de sa rencontre touchante avec Dieu Merci, un réfugié angolais en attente d’obtenir ses papiers en France. Dans l’histoire, Dieu Merci doit fuir l’Angola, son pays, aux prises avec la guerre. Un beau message sur l’ouverture, l’entraide et le courage! J’ai préparé un questionnaire en lien avec l’album et le programme en ECR. Il s’agit ici d’inciter les élèves à discuter et à donner leur opinion. Je vous suggère de placer les élèves en équipe pour qu’ils puissent réfléchir ensemble et répondre à haute voix avant d’écrire.

MoiDieuMerciquivisici_fichedereflexion

Voici aussi un lien intéressant vers une lecture interactive proposée par Elodil, un site qui propose aux enseignant(e)s des activités pédagogiques pour favoriser l’éveil au langage et l’ouverture à la diversité linguistique.

https://www.elodil.umontreal.ca/fileadmin/documents/Litterature-Jeunesse/eidl/07-moi-dieu-merci-qui-vit-ici.pdf

 

Il faudra

Finalement, je vous propose de terminer par la lecture interactive de l’album Il faudra. Un enfant observe le monde et propose des solutions imaginaires afin de rendre le monde meilleur. Un beau message d’espoir nous est livré à la fin de l’album. Ensemble, nous avons observé la richesse du choix des mots ainsi que la poésie à travers l’œuvre. Nous avons ensuite fait une tempête d’idées sur les problématiques qui font partie de notre monde. En équipe de deux, les élèves devaient composer une phrase créative à la manière de Thierry Lenain pour mettre fin à ces problèmes. Ce fut un beau partage ! En voici quelques exemples :

Pour intégrer les arts plastiques, nous aurions également pu écrire une histoire collective et accompagner les textes d’illustrations à la manière de l’illustrateur, Olivier Tallec, qui travaille  souvent en collaboration avec Thierry Lenain. De plus, si vous voulez en savoir plus sur l’auteur et ses oeuvres, le Pollen offre un article complet sur cet auteur engagé, à vivre au 3e cycle. Voici le lien pour vous le procurer:

http://diffusion-didactique.scedu.umontreal.ca/blogue/boutique/204-la-voix-de-thierry-lenain/

Et vous, quel auteur présenterez-vous à vos élèves en début d’année? Quels sont vos coups de coeur de réseaux d’auteur? Partagez-nous vos belles idées!


Pour vous procurer les albums dont il est fait mention dans l’article…