par Shanna Stever, collaboratrice spéciale


Au 2e et au 3e cycle, il va sans dire que les outils de référence sont connus pour la plupart mais il est toujours important en début d’année de revenir sur les connaissances qu’ils ont. Souvent, ils oublient assez rapidement et ils utilisent toujours les mêmes outils, parfois de la mauvaise façon. On a toujours quelques cocos qui viennent nous voir sans arrêt pendant la période de correction en nous disant qu’ils ne trouvent aucun mot! Voici donc une séquence d’enseignement qui vous sera utile en ce début d’année.

Période 1 : Activation des connaissances

Je vous recommande de commencer par sortir tous les outils de votre classe et faire un grand remue-méninge pour voir ce qu’ils savent. Dans ma classe, j’ai un dictionnaire standard, un multi dictionnaire, un Euréka, un Bescherelle, un dictionnaire des synonymes et un dictionnaire de l’écrivain en herbe (cooccurrences). Je leur demande en équipe de les classer en 3 catégories selon les critères de leur choix. Ils doivent m’expliquer les critères de sélection et me dire à quoi sert chacun des ouvrages. Cela permettra de revoir les situations où ils doivent y avoir recourt et en même temps de découvrir (ou redécouvrir) chacun d’eux.

Enseignement direct et explicite

C’est après cette activité que je fais un enseignement explicite avec un paragraphe au tableau : « Mon chien joue dehors. Mon chien mange beaucoup. Il s’appelle Fido. J’aime beaucoup Fido. » On voit assez rapidement que c’est un paragraphe qui n’est pas au niveau auquel les élèves sont comme scripteurs. Libre à vous d’ajuster le paragraphe en question selon le niveau auquel vous enseignez. Je vais aussi faire exprès de mettre des fautes d’accord, de conjugaison et d’orthographe selon le niveau où j’enseigne. Je leur demande comment les outils devant eux peuvent nous aider. À chaque fois que nous allons nommer un ouvrage, j’enseigne avec la caméra document comment je m’y prends pour chercher l’information dont j’ai besoin. Cela nous permet de faire une modélisation complète et de revoir toutes les étapes d’utilisations des outils de référence.

Le géant, la fillette et le dictionnaire, Stéphane Poulin

En terminant cette période, je fais la lecture de l’album Le géant, la fillette et le dictionnaire où l’on découvre un vendeur de dictionnaires qui échappe son précieux livre après s’être sauvé pour éviter le géant chez qui il vient de cogner. Le géant va feuilleter ce livre et découvrir le mot ogre avec sa définition : géant légendaire qui se nourrit de petits enfants. Viendra ensuite une volonté de vérifier ces dires et il rencontrera une jeune fille qui lui donnera du fil à retordre. Je trouve que c’est une belle histoire pour conclure cette première période d’apprentissage en voyant notre dictionnaire dans un contexte plus fantastique.

Période 2 : Ateliers rotatifs sur les principaux outils

Je commence cette seconde période de travail avec la lecture de l’album La petite bûche qui présente l’histoire d’un ours qui écrit sa première histoire mais qui fera plusieurs fautes assez rigolotes. Cette petite histoire assez sympathique nous permettra de voir que l’usage correct des mots est primordial dans l’écriture. Je fais donc le lien avec les élèves pour leur dire qu’il est important de bien utiliser les ouvrages de référence par eux-mêmes.

La petite bûche, Kris Di Giacomo

Je fais ensuite des ateliers que j’ai créés et plastifiés pour toute la classe. Dépendamment du niveau scolaire, vous pouvez faire les 4 activités en même temps ou choisir une activité à la fois pour mieux encadrer vos élèves.

Pour télécharger les ateliers: Ateliers-outils-de-référence

Ces ateliers permettent de travailler les 4 outils les plus utiles en classe soit le dictionnaire standard, le dictionnaire des synonymes, le dictionnaire de l’écrivain en herbe et le Bescherelle. Comme ils peuvent travailler en équipe de 3 ou 4, ils pourront s’entraider et ceux qui sont le plus à l’aise vont pouvoir agir comme mentor pour ceux qui ont plus de difficulté. De mon côté, je passe entre chacune des équipes pour aider celles qui en ont besoin et pour vérifier leurs stratégies. Je peux refaire un enseignement si certains élèves en ont besoin.

Période 3 : Consolidation

Dans cette dernière période de travail, je permets aux élèves de travailler de façon plus ludique avec des jeux éducatifs portant sur le travail dans les outils de référence. Vous pouvez continuer et terminer les ateliers que je vous ai partagés ci-haut ou utiliser un jeu que vous connaissez.

Achime: le mot mystère - Catarina Sobral

Après avoir joué avec leurs collègues et fait un retour en groupe, je termine la période avec la lecture de l’album Achime le mot mystère. C’est vraiment un album incontournable en début d’année pour parler de l’importance de bien comprendre le sens des mots dans notre lecture et dans nos écrits. La grande question dès la présentation de cet album est bien sûr : Que veut dire le mot Achime? Tout au long de la lecture, nous tenterons d’y répondre. C’est un album excellent pour revenir sur l’utilité des outils de référence, mais aussi pour introduire le début de nos apprentissages en grammaire. D’ailleurs, une planification assez complète peut être utilisée suite à la lecture de cet album sur le blogue : http://enseignerlitteraturejeunesse.com/2017/03/26/parlons-grammaire-avec-achime-le-mot-mystere/

J’aime lire ce livre à la fin de ma semaine d’enseignement sur les outils de référence et il m’arrive d’y revenir au début de la semaine suivante avec une seconde lecture pour débuter l’apprentissage grammatical. C’est donc un album incontournable à avoir en classe selon moi.


En terminant, je vous laisse quelques titres d’albums jeunesse qui pourraient s’ajouter à cet enseignement dans la semaine pour parler de l’importance des mots et des outils de référence.

Granulite – François Gravel (Québec Amérique, 2013)

Collection Le carnet de Julie : S’organiser et Persévérer – Julia Gagnon (Ben entreprend, 2019)

Le pire livre du monde – Élise Gravel (Scholastic, 2019)

Le collectionneur de mots – Peter H.Reynolds (Scolastic, 2018)

La grande fabrique de mots – Agnes de Lestrade (Alice , 2009)

Une surprise pour Madame Poule – Lina Rousseau (Dominique et compagnie, 2013)


Pour vous procurer les albums dont on fait mention dans l’article: