Les tableaux d’ancrage et la littérature jeunesse

Par Catherine Boissy


Je n’ai pas besoin de grand-chose pour enseigner efficacement : des livres (beaucoup!), un chevalet, un bloc de feuilles et quelques feutres. En entrant dans ma classe, vous y trouverez des affiches créées AVEC mes élèves, POUR mes élèves. Les tableaux d’ancrage, ces aide-mémoire construits en grand groupe, sont déjà très utilisés aux État-Unis. Pourquoi? Parce qu’ils laissent des traces de ce qu’on a enseigné et qu’ils permettent une meilleure rétention des nouveaux apprentissages et des comportements attendus, selon Shanna Schwartz. Mes élèves utilisent ces affiches, car elles ont du sens pour eux (et tant pis si elles ne sont pas aussi jolies que celles qu’on achète…). Comment les utiliser dans notre enseignement à partir de la littérature jeunesse? Voici quelques pistes.

Les tableaux d’ancrage pour les attitudes à adopter

Vous n’êtes pas sans savoir qu’il est primordial de modéliser les comportements attendus en classe. Pendant la lecture indépendante ou la lecture en dyade, vos jeunes apprenants auront peut-être besoin d’une représentation visuelle. Les pictogrammes et les photos sont faciles à comprendre pour les élèves lorsqu’il s’agit des attitudes attendues ou d’une procédure.

Crédit: Catherine Boissy

Crédit: Catherine Boissy

J’aime aussi utiliser le tableau «Ce que je vois, ce que j’entends». Au fil des leçons, j’ajouterai des bulles avec des formulations pour discuter avec un partenaire. Les équipes où c’est plus difficile d’échanger sur leurs lectures pourront ainsi s’y référer.

Crédit: Catherine Boissy

Les tableaux d’ancrage pour afficher une stratégie

Pendant vos mini leçons, vous enseignez et modélisez une foule de stratégies. Certaines ne nécessitent pas d’affichage à long terme, alors que d’autres oui. Par exemple, lorsque vous enseignez la poésie, un tableau pourrait s’intituler «Comment les poètes jouent avec les sonorités», et vous pourriez y insérer des extraits des poèmes favoris de la classe. En lecture, les jeunes lecteurs tireront profit d’un tableau leur rappelant la stratégie «Comment fare un rappel». Enfin, ajouter la première de couverture de l’album avec lequel vous avez enseigné cette stratégie ne peut qu’aider les élèves à se souvenir de votre leçon!

Crédit: Catherine Boissy

Crédit: Catherine Boissy

Les tableaux d’ancrage pour l’étude d’un auteur ou d’un thème

Si vous travaillez par réseaux, les tableaux d’ancrage sont tout indiqués. Au fil de vos lectures, les élèves viennent ajouter ce qu’ils apprennent sur l’univers et la voix d’un auteur. Il devient plus facile de tisser des liens entre les oeuvres lorsqu’on organise ainsi nos idées. Les réseaux littéraires thématiques permettent d’enrichir les connaissances des élèves sur un thème en plus de découvrir du nouveau vocabulaire. Pendant un réseau sur le personnage du loup, par exemple, vous pourriez dessiner la bête et ajouter tous les adjectifs qui peuvent le caractériser.

Crédit: Julie Robert

Crédit: Julie Robert

Les tableaux d’ancrage pour l’appréciation littéraire

Lire, c’est bien sûr comprendre, mais aussi apprécier, réagir et interpréter. Ces trois dernières composantes de la lecture doivent aussi être enseignées! J’adore comment Amélie Beaudoin affiche différentes façons de réagir et d’apprécier un livre dans sa classe à partir des livres lus aux enfants. Une photo miniature de ce même tableau pourrait aussi se retrouver dans le journal de lecture des élèves.

Crédit: Amélie Beaudoin

Crédit: Amélie Beaudoin

Les tableaux d’ancrage ne devraient pas tapisser vos murs toute l’année durant. Gardez toujours en tête que ceux-ci doivent être utiles pour les élèves. Comme eux, ils doivent évoluer au fil des apprentissages. Certains devront être remisés, d’autres seront bonifiés pendant l’année. Comment utilisez-vous les tableaux d’ancrage avec la littérature jeunesse en classe?

By | 2017-10-01T08:22:04+00:00 octobre 23rd, 2016|2 Comments

2 Commentaires

  1. titoulematou 30 octobre 2016 à 7 h 39 min␣- Répondre

    Voila une idée intéressante… comment le transférer en maternelle ( 3-6 ans )….

    • Catherine Boissy 30 octobre 2016 à 11 h 03 min␣- Répondre

      En maternelle, les tableaux d’ancrage peuvent être aussi utiles! Je pense à des stratégies comme « comment lire les illustrations », « comment raconter ce qu’on voit dans un documentaire », « comment raconter une histoire à un ami »…! Au préscolaire, vous pouvez accompagner les mots de pictogrammes sur vos affiches pour les aider. Je vous invite à chercher sur Pinterest ou sur Google images « anchor chart kindergarten » ou « anchor chart prek » pour trouver de l’inspiration.

Laisser un commentaire