Un article de Julie Robert


La milléclat dorée vous dit quelque chose!? Ce magnifique album paru en 2017 aux éditions de La Pastèque m’avait séduite et avait peut-être également capté votre attention. On y retrouvait Renard qui se lançait dans une quête toute particulière. Il voulait trouver un spécimen rare, une fleur unique qui ne pousse qu’en montagne : la milléclat dorée. Voilà que Benjamin Flouw nous permet de retrouver Renard dans une nouveauté publiée en 2020, Le constellis des profondeurs. Cette fois-ci, ce n’est pas à la montagne que se dérouleront les recherches, mais dans un tout autre univers, aussi foisonnant : l’océan. Un récit narratif qui joue d’audace avec le genre documentaire tout en prenant parfois l’apparence de l’imagier. 

C’est par un matin d’été que Renard arpente avec son cousin Loup les sentiers du littoral. Grand collectionneur, amoureux de la nature, en ni une ni deux Renard sort du sentier pour observer la végétation qui l’entoure. C’est alors qu’une mouette l’interpelle et lui parle d’une plante très rare : le constellis des profondeurs. Mais où la trouver!? Dans les profondeurs… de l’océan. Rien ne peut arrêter notre curieux canidé. Après avoir enfilé combinaison, masque, palme, bouteille d’oxygène et après avoir pris une chose essentielle, un appareil photo allant sous l’eau, le protagoniste de l’histoire sautera sans hésiter dans cette nouvelle aventure. 

Extrait diffusé dans l’article avec l’accord de l’éditeur : Flouw, Benjamin (2020). Le constellis des profondeurs. Éditions de La Pastèque.


Présenter nos petits trésors

Chaque année, dans ma classe de 1re année, je laisse beaucoup de place aux présentations spontanées. En début d’année, je présente toujours un de mes petits trésors pour accrocher mes élèves, pour leur donner envie de présenter, de façon spontanée. Je lance le tout avec un trésor qui, je sais, les accrochera : ma boite de médailles et de trophées. Dès lors, j’explique à mes cocos que durant toute l’année, ils pourront présenter leurs petits trésors en classe. C’est fou comme je constate que mes élèves s’épanouissent à travers ces présentations hebdomadaires, quasi quotidiennes. Avec certaines cohortes, j’ai dû en venir à limiter à 2 jours par semaine nos présentations tellement c’était intense. 😉 Petit conseil : si vous vous lancez dans de telles présentations, parlez-en avec les parents de vos élèves dès votre rencontre de début d’année. On ne veut pas que les parents préparent avec leur enfant la présentation. On veut rester dans la joie de présenter, la fierté de faire découvrir et dans l’apprentissage, tout simplement.

Catherine fait souvent dans sa classe des présentations spontanées par table: c’est moins gênant de présenter à son équipe et ses élèves adorent ça!  Catherine s’installe alors à une table, écoute et parfois, elle propose une question de relance à l’oreille d’un ami. Une super idée que je compte essayer!

Peu importe ce que vous choisirez comme façon de procéder, cet album de La Pastèque est parfait comme déclencheur à vos présentations de petits trésors!!  Renard nous expose au fil des pages ses découvertes, les trésors qu’il trouvera lors de son aventure. Je vous suggère une lecture à haute voix de l’album, puis une présentation de votre trésor en modèle. Après, invitez vos cocos à se lancer et à faire découvrir à toute la classe leurs petits trésors!

Extrait diffusé dans l’article avec l’accord de l’éditeur : Flouw, Benjamin (2020). Le constellis des profondeurs. Éditions de La Pastèque.


Pour aller plus loin : travailler la classe des mots

Pourquoi ne pas aller plus loin et faire du pouce sur notre P.D.A.!! Vous pouvez en effet prendre en photo chaque première présentation des élèves de votre classe ou encore faire comme moi et les placer chacune dans une petite pochette vous permettant d’écrire direct par-dessus. Alors, vous pourriez en grand groupe « identifier la classe d’un mot dans le contexte d’une phrase et justifier l’appartenance à cette classe en recourant à ses caractéristiques ».  J’adore aussi l’idée de créer un petit recueil de Nos petits trésors de la classe et d’identifier à côté de chaque trésor de quoi il s’agit. On en profite bien sûr pour repérer le déterminant ainsi que le nom. Moi, je m’arrête là, car j’enseigne en 1re année. Vous êtes enseignant.e de 2e année, on enrichie avec un adjectif!!

Ça vous inspire? Racontez-nous en commentaires comment vous amenez vos élèves à présenter de façon spontanée dans votre classe…


Pour vous procurer les albums dont il est fait mention dans l’article, c’est par ici….