Par Amélie Ponton

Y en a-t-il parmi vous qui ont pris comme résolution de planifier des réseaux littéraires différents suite à leur première lecture 2020 sur le blogue?  Si oui, voici un article pour vous aider à mettre en place un réseau générique : le genre policier.

Nous voyons plusieurs publications de romans policiers au 3e cycle sur les réseaux sociaux.  Avez-vous pensé à les mettre en lien pour les comparer?  Avez-vous pensé faire discuter les élèves autour d’un roman en cercle de lecture?  Ce genre littéraire se prête particulièrement bien à ce dispositif étant donné toutes les possibilités de prédictions et de questionnements en lien avec l’enquête.  Voilà une occasion rêvée de voir et d’écouter les élèves discuter autour d’un livre et « s’obstiner » sur qui a fait quoi et pourquoi!

Avant de vous en dire plus sur le fonctionnement de mon cercle de lecture en classe en cours de réseau (lors d’un 2e article à venir très prochainement), voici comment j’aborde ce genre littéraire au fil des semaines.   Je vous présente ici l’univers policier mais vous pouvez vous en inspirer pour n’importe quel autre réseau.

  • Trouvez une amorce originale

Laissez aller votre imagination ou fouillez les différentes plateformes, ce ne sont pas les idées qui manquent pour entamer un projet sur les enquêtes!  Scène de crime à la bibliothèque, mise en situation (les ordinateurs de l’école ont été volés entre 15h et 16h hier soir!), coin lecture modifié…

  • Précisez l’intention pédagogique de votre réseau

Une des principales forces d’un réseau est de mettre des oeuvres en lien dans le but d’établir des comparaisons entre elles.  Par exemple, dans le cas des enquêtes, nous pourrions nous questionner sur ce qui fait qu’une histoire policière est bonne.  Tout au long de leurs lectures, les élèves pourront se positionner sur les forces et les faiblesses des livres lus.  Cela les aidera à dire s’il s’agit d’un bon, d’un