par Benita Kanozayire avec la collaboration de Jeanne Larocque-Jeffrey, orthopédagogue au secondaire (CSS de la Capitale) et Liza Mclaughlin , éducatrice spécialisée (Ratihen:te highschool)


 Au printemps dernier, je vous parlais de l’éducation anti-raciste et l’un des gestes proposés était de diversifier vos bibliothèques et d’y inclure des œuvres littéraires incluant des personnages racisés. Le contexte #blacklivesmatter a ouvert les yeux à bien des enseignant.e.s : l’article a joui d’une visibilité assez impressionnante. J’en suis encore surprise et émue. Étant moi-même dans ce cheminement, je suis de plus en plus sensible aux enjeux des personnes marginalisées au-delà des personnes noires. Par souci de cohérence, je me dis que les peuples autochtones du Québec et du Canada méritent la visibilité qui leur a été enlevée. Et comme je l’ai déjà dit pour les Noir.e.s, il est important de parler des luttes et des traumas, mais leur existence ne se résume pas qu’à cela. 

L’idée m’est venue de vous présenter des véritables bijoux littéraires pour le primaire et le secondaire. Mais avant toute chose…

Un peu d’histoire et de vocabulaire

Saviez-vous que :

  • le mot autochtone inclus les membres des peuples Inuit, des Premières Nations et des Métis?
  • les 11 nations autochtones sont réparties dans tout le Québec, qu’ils représentent 2.3% de la population et que le taux de croissance est 4x plus élevé que chez les non-autochtones?
  • qu’une grande partie du territoire québécois, surtout celui de la grande région de Montréal, est considéré comme territoire non-cédé, c’est-à-dire qu’il appartient au Premières Nations et se gère par ses membres, contrairement aux réserves? Cliquez ici pour accéder à une carte interactive)

Saviez-vous que :

  • en 2020, certaines réserves n’ont toujours pas accès à des installations sanitaires convenables comme l’eau potable et au même éventail de services de santé et services sociaux?
  • qu’un autochtone est encore considéré comme un mineur aux yeux de la loi, donc ne peut posséder une propriété? Un autochtone inscrit (dit Indien inscrit par le gouvernement qui refuse le changement le terme péjoratif par celui utilisé par les autochtones eux-même) est sous la tutelle du gouvernement fédéral et ne peut do