L’auteur du mois de novembre: Simon Boulerice

Par Rachel Cournoyer


J’ai eu la chance de faire la rencontre du prolifique auteur Simon Boulerice dernièrement à l’occasion de la sortie de son nouvel album jeunesse: Le pelleteur de nuages, illustré par la talentueuse Josée Bisaillon. Les deux acolytes étaient présents à la libraire Monet pour souligner les 40 ans des éditions la courte Échelle. La chimie entre ces deux collaborateurs québécois était belle à voir! Un extrait du livre nous a même été lu par l’auteur.

Comme Simon Boulerice sera mon « auteur du mois » en novembre (et qu’il viendra rencontrer mes élèves dans moins d’un mois, yééé!!! ), j’en ai profité pour lui poser quelques questions au sujet de ses livres.

« Un jour, en classe, j’ai vu un enfant tirer sur ses manches pour cacher ses doigts. Je lui ai demandé s’il avait froid. Il m’a répondu que non, qu’il ne voulait simplement pas qu’on voie ses taches blanches, causées par le vitiligo. Toi qui cachais tes mains, toi qui ne devrais jamais avoir honte de ça, ce livre est pour toi. »

      ©dédicade du Pelleteur de nuages, Boulerice, Courte Échelle, p.1

S’il aime autant aborder la différence dans ses œuvres, c’est parce qu’il se sentait lui-même différent lorsqu’il était jeune. Plusieurs de ses dédicaces sont adressées à des gens qui l’ont inspiré, par leur différence, à écrire un livre. Dans son dernier album, le personnage d’Elliot est atteint du vitiligo, une maladie non contagieuse qui dépigmente la peau de façon progressive en la parsemant de petites taches blanches, semblables à de petits nuages. Il est en d’ailleurs passionné! L’auteur arrive à bien mettre en mots l’incompréhension d’Elliot face à sa maladie, lorsque celui-ci se pose des questions en la comparant avec le mélange de café et de lait. De toute beauté!

L’auteur aime également briser les stéréotypes genrés présents dans la société, et il le réussit à le faire de merveilleuse façon. Les parents d’Elliot  exercent tous deux des métiers qui sont facilement «catégorisés». Un papa jardinier et une maman mécanicienne. On aime!

Pour la lecture interactive sur Le pelleteur de nuages, c’est ici

Mettre en place un réseau sur un « auteur du mois » en classe…

« On ne reconnaît que ce que l’on connaît déjà. »

Le constat est clair : les élèves choisissent souvent des livres dont ils connaissent l’auteur ou dont ils ont entendu parler. Les réseaux sur un auteur permettent entre autres de développer la culture littéraire et de faire une analyse plus approfondie du style d’écriture et des choix que l’écrivain fait. Mais surtout, ils permettent aux élèves d’être plus ouverts et de diversifier leurs choix de lecture.  Je prends toujours un temps avec les élèves pour présenter l’auteur derrière ses œuvres. Je leur parle de son vécu, de ce qui l’a amené à écrire des livres, ce qui l’inspire et ce sur quoi il aime écrire (vive les maisons d’édition qui font des petites présentations de l’auteur J).

Chaque semaine, je présente un album et j’en fais la lecture interactive. Nous discutons autour de l’œuvre pour en construire le sens ensemble, tout en travaillant les quatre dimensions de la lecture. Il est également important d’analyser le travail de l’illustratrice et d’interpréter les choix qu’elle a faits pour aider les lecteurs à comprendre. Chapeau à Josée Bisaillon qui a su mettre en images de façon remarquable les émotions d’Elliot!

Ma stagiaire s’est également prêtée au jeu, et elle a animé sa toute première lecture interactive sur l’album Florence et Léon pour son stage. Ce fut un succès! Elle vous partage ici humblement sa lecture interactive. Merci Laurie Boisvert!

Florence et Léon lecture interactive

La présentation des albums

L’ordre de présentation des albums n’est pas un aspect à négliger. Il est intéressant d’avoir une intention derrière ce choix. Quel album est le plus accessible? Lequel piquera la curiosité des élèves? Y a-t-il des liens à faire entre deux œuvres de l’auteur? Plusieurs réflexions peuvent être mis de l’avant pour orienter la façon dont les livres seront présentés aux élèves.

Vous cherchez des entrées à insérer dans vos carnets de lecture pour faire réagir, interpréter ou apprécier vos élèves? Quelle belle façon de le faire! Il s’agit de choisir une des dimensions (ou plusieurs) que vous voulez travailler en lien avec l’album (comprendre, réagir, apprécier ou interpréter) et poser quelques questions auxquelles les élèves doivent répondre à l’écrit dans leur carnet de lecture. Voici un document dans lequel je présente les albums de Simon Boulerice  que j’ai choisi d’exploiter, dans l’ordre, ainsi que des pistes à exploiter dans le carnet de lecture avec vos élèves.

auteur du mois :Simon Boulerice

Si vous voulez travailler les livres de Simon Boulerice de façon différente, vous pourriez également faire la lecture feuilleton de son roman  »Le dernier qui sort éteint la lumière », qui raconte l’histoire d’une famille homoparentale, racontée du point de vue des enfants. Deux jumeaux, à l’aube de leurs 13 ans, recevront 13 lettres de leur deux papas jusqu’au jour de leur fête, où ils sauront enfin qui est leur père biologique. Cette révélation aura-t-elle un impact sur leur amour pour leurs pères? Un album qui suscite de belles discussion autour du thème de la famille et de ce qu’est l’amour.

Saviez-vous que Simon Boulerice est aussi l’enseignant qui a accompagné les nouveaux arrivants de l’école secondaire Paul Gérin-Lajoie à composer les poèmes qui se retrouvent dans le magnifique album Bagages?  On aimerait tous l’avoir comment enseignant en écriture ! Ça vous a donné envie de travailler les œuvres de Simon Boulerice avec vos élèves?

Moi, je craque définitivement pour cet auteur unique en son genre!


Pour vous procurer les albums dont il est fait mention dans l’article…

By |2018-11-18T09:05:04+00:00novembre 18th, 2018|0 commentaire

Laisser un commentaire